DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Maria Damanaki : le chantier de la pêche européenne avance

Vous lisez:

Maria Damanaki : le chantier de la pêche européenne avance

Taille du texte Aa Aa

Certains dénoncent un pillage des océans qui épuise les stocks de poissons et entraîne parfois, la quasi-extinction des espèces. Que fait l’Union européenne contre la surpêche ? Comment concilier les points de vue des industriels et des défenseurs de l’environnement ? Qu’en est-il de notre sécurité alimentaire ?

Maria Damanaki, Commissaire européenne en charge des affaires maritimes et de la pêche, répond à vos questions à l’heure où la réforme de la politique commune de la pêche est encore en discussion.

Si pour la Commissaire, il est possible qu’au final, celle-ci soit édulcorée, elle estime que “les choses ont bien avancé du côté des ministres européens sur le fait de ne pas autoriser d’exceptions en matière de rejets de poissons à la mer même si l‘échéancier est encore discuté.”

Maria Damanaki rappelle que l’objectif de la réforme, c’est de “nous assurer que ce que nous prélevons dans les océans permet de maintenir nos stocks en bonne santé pour qu’il y ait reproduction. Si notre réforme est mise en place,” ajoute-t-elle, “après 2022, presque tous les stocks seront pêchés de façon durable, nous aurons alors près de 30% d’emplois supplémentaires dans le secteur et les revenus des pêcheurs auront augmenté de 24%.”

Enfin en matière de sécurité alimentaire, la Commissaire souligne que les autorités européennes peuvent “stopper des importations provenant de certains pays ou de bateaux donnés si elles ne sont pas sûres qu’ils pêchent de manière légale.”