DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Bulgarie frappée par un profond malaise social

Vous lisez:

La Bulgarie frappée par un profond malaise social

Taille du texte Aa Aa

Confrontés à la misère, certains Bulgares sont envahis par le désespoir : sept individus se sont immolés par le feu depuis février. Six d’entre eux ont péri. A Radnevo, c’est un père de famille qui a mis fin à ses jours de cette façon, comme pour mieux alerter sur une situation devenue insupportable pour lui. Au médecin, sur son lit d’hôpital, il a expliqué avant de décéder, “ne plus pouvoir rembourser ses dettes et faire vivre sa famille.”

Ces gestes illustrent de manière criante, le malaise social qui s’est emparé de ce pays, le plus pauvre de l’Union européenne. En février et mars, des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre la misère et la corruption. Des manifestations qui ont atteint une ampleur inédite en Bulgarie. Ce mouvement de contestation a entraîné la démission du gouvernement de centre-droit et l’organisation d‘élections anticipées en mai prochain.

Notre reporter, Hans von der Brelie a interrogé l’anthropologue social : Haralan Aleksandrov, professeur à la Nouvelle Université bulgare (Sofia) sur la crise politique et sociale en Bulgarie, les manifestations de masse dans tout le pays en ce début 2013 et la série d’immolations par le feu qui a choqué les Bulgares.
Pour écouter l’interview (en anglais), vous pouvez cliquer sur le lien suivant :

Bonus interview: Haralan Aleksandrov