DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Automobile : l'eldorado chinois passe par Shanghaï pour tous les grands constructeurs


Insight

Automobile : l'eldorado chinois passe par Shanghaï pour tous les grands constructeurs

Comme c’est la coutume désormais, le Salon automobile de Shanghaï va nous rappeler pendant une semaine que le marché chinois est le premier au monde et que son potentiel de développement est le plus élevé.
Tous les grands constructeurs européens, américains et japonais sont présents à Shanghaï. Ils viennent tous chercher de la croissance et particulièrement ceux qui en manquent le plus : les constructeurs généralistes européens.
Pour l’association des constructeurs automobiles européens, la demande atone sur le vieux continent va encore faire baisser les ventes à 11,8 millions d’unités contre près de 20 millions d’unités produites en Chine cette année.
Selon une récente étude du cabinet Mc Kinsey, le marché automobile chinois devrait atteindre 8% de croissance annuelle en moyenne d’ici 2020.
Le marché chinois est dominé par General Motors et Volkswagen. Loin derrière on trouve le français PSA Peugeot-Citroën qui investit beaucoup actuellement en Chine pour rattraper son retard et qui sera avec Ford un des deux constructeurs à suivre à Shanghaï selon les analystes du secteur automobile.

Duplex Frédéric Banzet, directeur général Citroën.

A. Juillard, Euronews
“Nous retrouvons à Shanghaï Frédéric Banzet : bonjour, vous êtes le directeur général du constructeur français Citroën. Revenons un peu sur l’actualité récente et la nouvelle baisse du marché européen au mois de mars. Les ventes de Peugeot Citroën ont chuté de 16% sur un an : de quels moyens disposez-vous pour enrayer cette chute de la demande qui n’en finit pas.

Frédéric Banzet
Le marché automobile européen aura baissé de 25% entre 2007 et 2012, en chiffre ça fait 4 millions de voitures qui étaient achetées par des clients en Europe et qui ne le sont plus aujourd’hui, et on ne voit vraiment pas de signes qui permettraient d’anticiper un rebond.
Donc on imagine sur l’année entière une baisse du marché de l’ordre de 5%.
Mais c’est difficile de voir le moindre signe y compris en Allemagne qui permettrait d’envisager un rebond cette année ou l’année prochaine.

Euronews
Est-ce que les mauvais chiffres des ventes du mois de mars en Europe, font qu’il faut envisager d’autres suppressions d’emplois dans les usines du groupe Peugeot-Citroën, d’autres que celles déjà annoncées.

F. Banzet
Il était évident que la récession très forte du marché européen nous poussait malheureusement à nous restructurer en Europe : c’est une décision très difficile à prendre, très lourde, que nous essayons d’exécuter de la façon la plus responsable possible d’un point de vue social, en ayant pris l’engagement de ne laisser aucun salarié seul face à son problème d’emploi.
Nous travaillons sur un rebond à 2 ans qui doit amener le groupe PSA à se retrouver en équilibre en terme de cash à la fin 2014; même si c’est toujours une décision très difficile à prendre que de devoir supprimer des emplois mais malheureusement c’est bien la situation du marché qui nous pousse à celà.

Euronews
La clé de la résussite pour Peugeot-Citroën et pour Citroën donc, c’est l’internationalisation et la montée en gamme ? Ce sont les deux clés du succès ?

Frédéric Banzet
Oui je suis convaincu que l’internationalisation et la montée en gamme sont bien les deux clés du succès : premièrement nous rendre moins dépendant de l’Europe, et augmenter notre présence sur des marchés en croissance et là oú sera la croissance du marché automobile. Et puis deuxièmement la montée en gamme, pour mettre plus de valeur dans les deux marques du groupe, et en ce qui me concerne dans Citroën qui progresse en notoriété et en image et se transforme complètement d’un part avec notre ligne C qui en positionnement va évoluer vers un style encore plus fort avec plus d’attractivité,a vec des voitures sympathiques, astucieuses, avec un coût d’usage très maîtrisé, un usage intuitif; et puis DS qui a un positionnement Premium mais unique et dans lequel nous sommes crédibles puisque nous sommes français, donc dire que nous inspirons du luxe à la française est un positionnement tout à fait crédible et que nous démontrons dans nos voitures”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

Les Etats-Unis en état d'alerte