DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Plus de craintes que d'espoir au Nord du Kosovo


insiders

Plus de craintes que d'espoir au Nord du Kosovo

En partenariat avec

En accordant une large autonomie aux communes serbes du Nord du Kosovo, l’accord conclu en avril entre Belgrade et Pristina sous les auspices de l’Union européenne, est à marquer d’une pierre blanche.

Il doit mettre un terme à la partition entre la majorité albanaise du Kosovo, et sa communauté serbe.

Mais cette dernière ne voit pas d’un bon oeil ce qu’elle considère comme une trahison de Belgrade, et ses représentants menacent de bloquer la mise en oeuvre d’un accord qui comporte de nombreuses inconnues.

Dans la ville de Mitrovica, divisée entre population serbe, au nord, et albanaise, au sud, la tension reste palpable.

Et l’inquiétude l’emporte sur l’espoir au sein de la communauté serbe, qui dit être laissée pour compte d’un accord qui doit accélérer l’ouverture des négociations d’adhésion de la Serbie à l’Union européenne.

“Il y aura un exode progressif des serbes, et cela va aboutir à un nettoyage ethnique”, affirme le directeur du centre hospitalier du Nord de Mitrovica.

Un point de vue beaucoup plus répandu ici que celui de cet homme d’affaires pour qui l’accord peut engendrer une stabilité politique nécessaire au développement d’une région rongée par le chômage:

“pour les entrepreneurs, le plus important c’est qu’il y ait un état de droit, afin de favoriser l’emploi et le business. La communauté serbe ne peut survivre ici, que si elle est forte économiquement”

Le choix de la rédaction

Prochain article

insiders

Eurovision : quels enjeux au-delà du folklore?