DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réfugiés syriens au Liban: quel impact économique?

Vous lisez:

Réfugiés syriens au Liban: quel impact économique?

Taille du texte Aa Aa

Près d’un demi million de Syriens ont trouvé refuge chez le voisin libanais depuis le début de la guerre civile. Economiquement, c’est à la fois un fardeau et une opportunité pour le pays du Cèdre. En effet, de nombreux réfugiés montent leur propre affaire pour faire face à leurs besoins financiers. Le gouvernement libanais peine à réguler ce nouveau cycle parallèle. Une aubaine pour Ahmaad Naasrani qui a ainsi pu monter son restaurant: “Comme n’importe quel investisseur au Liban je n’ai pas eu de problème. Nous avons demandé une license et nous attendons. Tous mes employés sont Syriens”.
Le fardeau ce sont plutôt les Libanais qui le portent. Depuis le début de l’exode syrien, le salaire moyen au pays du Cèdre a baissé de 14% alors que les prix du logement et de l’alimentation ne cessent de grimper.
L’inflation se maintient autour de 10% et le déficit budgétaire après remboursement de la dette a atteint à 67% en 2012.
Pour plus d’information, nous évoquons ce dossier avec l’expert économique et l’ancien ministre des Finances libanais Georges Corm. Georges Corm bienvenue sur euronews.

Euronews. Quelle est votre lecture des conséquences de l’afflux des réfugiés syriens au Liban sur l‘économie libanaise?

Georges Corm. Il ya deux points de vue au Liban. le premier point de vue est économique, il considère que le flux des réfugiés au Liban stimule les marchés économiques et en particulier le marché de l’immobilier sutout avec les syriens aisés. Mais d’autre part, certaines personnes posent beaucoup de question sur la charge que le Liban est capable de supporter, ce point de vue reflète une vision politique et sociale à l‘égard de ce flux migratoire vers le Liban. Une des raisons est la peur au Liban de la baisse de la proportion des Libanais par rapport au nombre total d’ habitants.

Quels sont les effets de l’augmentation des investissements et de la main-d‘œuvre syriens sur l‘économie libanaise ?

Les ouvriers syriens, en particulier dans le secteur de la construction ont amené leurs familles au Liban et ils les ont également enregistrées en tant que réfugiés, pour cette raison, nous voyons une augmentation de nombre des réfugiés. Mais la main-d‘œuvre syrienne est un élément-clé dans le système économique au Liban.

L’afflux des réfugiés a-t-il un impact négatif sur le secteur du tourisme?

Au contraire, par exemple à Beyrouth ou dans certaines régions touristiques, il y a des appartements meublés à louer. Et ces sont les réfugiés syriens aisés qui sont venus remplacer les touristes qui viennent d’habitude des pays du Golfe.

Certains disent que le gouvernement libanais n’est pas en mesure de contrôler l‘économie libanaise, et les prix des produits. Comment percevez-vous cet absence de contrôle?

C’est un échec chronique et qui n’est pas récent. Le gouvernement a demandé aux différents acteurs internationaux et arabes d’aider le gouvernement à prendre soin des réfugiés syriens, mais il semble que le gouvernement libanais n’a pas reçu ce qu’il a demandé.

Quelle est la solution?

La solution est que la situation se calme en Syrie pour que les réfugiés syriens puissent retourner dans leurs pays.