DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Relance du moteur franco-allemand ?

Vous lisez:

Relance du moteur franco-allemand ?

Taille du texte Aa Aa

Pour le 150ème anniversaire du parti social-démocrate allemand, Angela Merkel et François Hollande sont à nouveau côte à côte. Preuve que Paris et Berlin seraient parvenus à accorder leur violon… ? En France, on assure en tout cas avoir tourné la page des bisbilles franco-allemandes. Il y a quelques semaines encore, le parti socialiste français qualifiait d’“égoïste” la politique européenne de la Chancelière.
Après des débuts difficiles, après une relation basée sur des “tensions amicales” comme l’avait déclaré le président français en mars dernier, le couple franco-allemand semble renaître de ses cendres. François Hollande vient tout récemment de couvrir de louanges l’“indispensable” axe Paris-Berlin.
Au sommet européen ce mercredi, les deux dirigeants sont arrivés ensemble à Bruxelles. Un événement inédit parce qu’extrêmement rare ces derniers mois. Ils ont annoncé plusieurs initiatives communes comme cette grande conférence en juillet sur la lutte contre le chômage des jeunes. Mais cette nouvelle unité affichée par Merkel et Hollande ne convainc pas tout le monde. Paris et Berlin peinent toujours à s’accorder sur une stratégie économique commune. Prochain rendez-vous pour le nouveau couple franco-allemand à Paris le 30 mai.

Euronews :
“ Bienvenue Jan Techau, vous êtes le directeur Europe de la Fondation américaine Carnegie. Le président français a proposé récemment cette idée de gouvernement économique pour la zone euro. Il a réaffirmé que le couple franco-allemand était “indispendable”. Qu’en est-il réellement ? “

Jan Techau :
“ Je pense que cela montre la volonté de François Hollande de relancer le débat sur l’Europe, un débat qui s’est concentré, pour lui, essentiellement sur la crise, ces derniers mois. Il a d’ailleurs été accusé, par certains, de ne pas contribuer suffisamment au débat sur l’Europe. Aujourd’hui, il souhaite reprendre les choses en main, il veut être plus offensif, il veut que la France soit au coeur du processus d’intégration. “

Euronews :
“ L’Allemagne accuse la France d‘être trop frileuse en matière de réformes alors que Paris accuse l’Allemagne d‘être trop rigide sur les politiques d’austérité. Est-il possible que ces deux pays rapprochent, un jour, leurs positions ? “

Jan Techau :
“ Il y a eu une tentative de l’Allemagne qui a accepté d’allonger les délais pour l’application des programmes d’austérité, pour ramener les budgets à l‘équilibre. Mais les divergences entre les approches françaises et allemandes remontent à avant la crise. Les cultures des deux pays sont fondamentalement différentes, et cette différence a toujours fait partie de la relation franco-allemande. Avec la crise, ces différences se sont creusées : l’Allemagne a toujours été plus libérale, plus favorable au libre-échange, moins interventionniste, alors que la France accorde un rôle beaucoup plus important à l’Etat. La liberté d’entreprendre, les PME ont toujours été moins importantes du point de vue français. “

Euronews :
“ Pensez-vous que ce soit l’origine du différend franco-allemand ? “

Jan Techau :
“ En fait, l’Allemagne a entrepris ses réformes, il y a 10 ans déja. Ce pas, la France ne l’a fait ni dans les 20 dernières années ni dans les 30 dernières années. Et ca ne peut plus fonctionner. Les marchés, la mondialisation, le niveau de la dette française font de ces réformes une exigence. Un autre aspect, c’est que l’Allemagne a réformé quasi d’elle-même son système politique, alors qu’en France, le système politique et la classe politique sont tellement figés qu’il faudrait presque des super-pouvoirs pour réformer ce pays. “

Euronews :
“ Est-ce que ce n’est pas l’Europe qui va faire les frais de ce désaccord au final ? “

Jan Techau :
“ C’est vrai que les désaccords prolongés ne sont pas une bonne chose pour l’Europe. Mais il ne faut pas oublier que dans l’histoire de la construction européenne, les différends sur des questions fondamentales ont toujours existé. Il est préférable qu’il y ait des débats et que l’on parvienne au final à un accord solide plutôt que d’arriver à un consensus rapidement, qui devra par la suite être modifié après quelques années. “

Euronews :
“ Que va-t-il advenir du couple franco-allemand si Mme Merkel est réélue à l’automne pour un 3ème mandat ? “

Jan Techau :
“ Je pense que la partie française de cette relation est bien plus importante que la partie allemande. Même si nous avions un changement de gouvernment en Allemagne et qu’un parti de gauche gagnait les élections, ce qui paraît peu probable, mais pas impossible, la politique allemande ne changera pas du tout au tout. Il est plus important que la France avance dans son processus de réformes et opte une politique économique plus réaliste. Cela aura des conséquences immédiates sur la relation franco-allemande. C’est cela la véritable pierre d’achoppement. “