DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sur le web, les Français streament comme des bêtes


monde

Sur le web, les Français streament comme des bêtes

La Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des Droits sur Internet a rendu public ce mercredi 26 juin le rapport d’opinion commandé à l’institut de sondage OpinionWay. Celui-ci indique que la pratique du streaming est plébiscitée par les internautes français, tous biens culturels confondus.

Cette étude avait pour but de mieux cerner les habitudes de consommation des Français, probablement dans le but d’adapter l’offre culturelle disponible sur Internet, et réduire au maximum sa consommation illicite.

84% des internautes utilisent le streaming, contre 49% pour le téléchargement : la victoire du premier semble claire. Les internautes plébiscitent cette façon de consommer : 66% de la musique écoutée sur Internet l’est en streaming, 46% des séries TV, et 30% des films.

Mais certaines incohérences, relevées notamment par le site Numerama.com , peuvent nuancer ce bilan. En effet, ils pointent ce qui aurait pu être une erreur de présentation ou de formulation, et qui ne fait que rendre le rapport confus : 8% des internautes indiquent utiliser le téléchargement direct comme pratique de streaming, et 5% le peer-to-peer (partage entre pairs, la plupart du temps via des fichiers torrents). D’autres encore indiquent télécharger en streaming.

Il est également bon de noter une incohérence qui semble cette fois liée à l’offre réelle disponible : 49% des films et 57% des séries sont déclarés être consommés en streaming légalement, alors que l’offre légale reste encore limitée. Les 69% de films et 75% de séries téléchargés illégalement semblent être plus proche de la réalité.

Comme le conclut l’étude, la consommation de biens culturels dématérialisés semblent intrinsèquement liée à la nature de ceux-ci : ainsi, on télécharge 87% de séries télévisées internationales, souvent non diffusées en France. De la même façon, un film ne se regarde souvent qu’une seule fois, le streaming semble donc plus adapté à ce bien culturel précis.

Prochain article

monde

Double victoire pour les droits des homos aux États-Unis