DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Après le blocus de Paris, les Français en ont ras-le-bonnet !


Non mais je rêve!

Après le blocus de Paris, les Français en ont ras-le-bonnet !

Non, mais je rêve, le Français change enfin d’image ! Adieu le béret ringard, noir comme les idées, bonjour le bonnet multicolore qui donne un air trop cool ! C’est vrai, quand t’as un bonnet sur la tête, t’as vraiment l’air sexy et inspiré. Regarde le succès qu’ont eu les nains avec Blanche-Neige, elle n’a jamais pu se passer d’eux. Et puis fini la réputation de râleur, de traîne-charentaises, maintenant, le Français est enthousiaste, vif, il fonce…dans le portique écotaxe !

C’est d’ailleurs au bonnet que tu reconnais celui qui va de l’avant. Qu’il soit vert, orange ou rouge, il passe ou il casse ! Même les Bleus, parfois benêts, arrivent à passer les barrages. Le gouvernement a trouvé ça tellement incroyable qu’il serait prêt, dit-on, à leur donner une prime équivalente à 75% de leur salaire. A Rio, on espère que les Bleus porteront un bonnet bleu-blanc-rouge pour défendre nos couleurs, en faisant attention toutefois à la surchauffe des cerveaux.

Enfin, “Qui c’est les plus forts, évidemment c’est les Rouges !” ( air folklorique de Saint-Etienne ). La “guerre des boutons”, c‘était de l’enfantillage, alors que leur “guerre des bonnets”, c’est la maturité et la modernité réunies. Le bon gros pavé de 68 est dépassé, la nouvelle arme de destruction massive des CRS est désormais le pot de chrysanthèmes. Il a bien des avantages : il est de saison, un de plus ou un de moins sur les tombes, les morts n’osent rien dire, et quand le pot explose, la terre de Bretagne peut aveugler le CRS. Et comme le policier est un être humain après tout, il peut être touché car on lui jette rarement des fleurs !

Bref, pour conserver leur réputation de tête dure sous le bonnet, les “rouges” bretons ne font pas dans la crêpe dentelle. Ils ont aussi ça de bien qu‘à force de vivre en harmonie avec la nature, ils ont appris à trier les déchets. Les portiques écotaxe, ils jettent et ils détruisent, les pesticides et les algues vertes, ils gardent et ils recyclent. Voilà pourquoi les agriculteurs ont du mal à mieux faire, même avec leur longue expérience d’encerclement de préfecture à la botte de paille, de charge au tracteur, de bombardement de purin, de tir à l’oeuf-patate-tomate…

Néanmoins, ce que les céréaliers ( les gagne-petit de la profession ) ont particulièrement réussi lors du siège de Paris, c’est leur guerre psychologique. Bloquer des automobilistes, qui en ont déjà ras-le-bonnet, un jour de grand froid et de neige, c’est de la haute stratégie. Plus populaire, tu meurs ! D’ailleurs, il y a eu un décès. Mais la grande classe, cela aurait été de distribuer des bonnets gratuitement. Bonnets, froid, neige, bouchons, les Parisiens se seraient crus aux sports d’hiver, ça les aurait bien détendus, franchement !

Prochain article

monde

France : Les agriculteurs en colère déclinent toute responsabilité dans les accidents de la circulation