DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Franchement, le Père Noël risque de ne pas passer l'hiver !


Non mais je rêve!

Franchement, le Père Noël risque de ne pas passer l'hiver !

Non, mais je rêve ! Le Père Noël ne croit plus en lui-même, alors comment voulez-vous qu’on y croit ! Bon, on le comprend un peu le vieux. Il devait prendre sa retraite à 160 ans ( dans deux ans puisque sa naissance dans la littérature française date de 1855 ), mais la nouvelle loi l’oblige à tenir quelques années de plus. La pénibilité de son boulot n’a même pas été prise en compte. Sa petite entreprise artisanale a été rachetée par une multinationale, et à cause du rendement exigé, en plus de la hotte, papa Noël a le syndicat des lutins sur le dos. Il faut dire que les lutins eux-mêmes ne sont plus mutins mais au bord de la mutinerie. Ils sont harcelés à coups de sms et de tweets pour aller encore plus vite.

Sans compter les taxes qui vont lui tomber dessus en 2014, pour le transport public en traîneau, pour son centre équestre où il élève ses rennes. Il n’a même plus le droit aux petits écarts lors de la fête, plus de petit verre chez l’habitant pour se réchauffer un peu, une vitesse limitée en ville au dessus des toits…Bref, si on le pousse à bout “Nono”, il est capable de rejoindre la révolte des Bonnets rouges, il porte déjà l’accessoire de ralliement. Ou alors, il se fait remplacer par son contraire le Père Fouettard, et la douce nuit se transformera en cauchemar. A côté, le jeune dirigeant de la Corée du Nord, Kim Jong-un, est un enfant de choeur !

Autre solution, il fait travailler un sosie au noir. Dans la filière communiste, où chacun est habitué à donner beaucoup aux autres ( surtout aux dictateurs ), il y a plusieurs candidats potentiels : en premier lieu Karl Marx qui a tout à fait le physique de l’emploi et que le Père Noël peut contacter facilement chez lui au ciel; Fidel Castro, qui est sur le départ, peut également faire l’affaire, il n’a pas fait de cadeaux aux Cubains mais il pourrait apprendre à en faire; et puis sans aller si loin, Robert Hue, qui n’a rien à changer non plus à son look, si quelqu’un sait dans quelle cellule ( du parti ) il s’est enfermé depuis des années.

Dans l’ancien empire communiste, le tsar a lui aussi décidé de jouer au Père Noël. Vladimir Poutine est tombé sur la tête ou quoi !? Il s‘était pourtant si bien appliqué à devenir le tyran de l’année, et voilà qu’il libère tout le monde, le dangereux et trop riche Khodorkovski, les jeunes dévergondées antichrist “Pussy Riot”. C’est vraiment décevant pour le secteur de la colonie de vacances qui reprenait de l’essor en Sibérie, comme au bon vieux temps du camarade Staline. Le Kremlin fait aussi une erreur de communication en évoquant des “principes d’humanité”, comment Poutine va-t-il maintenant se faire respecter ? Il ne manquerait plus qu’il accepte des homosexuels aux JO de Sotchi. Alors là, terminé l’image virile du pêcheur torse nu, terminé le regard de tueur qui fait peur, le maître passera pour un président normal.

Un Noël normal, voilà à quoi aspire notre papa à tous. Il n’en peut plus de la mondialisation rouleau compresseur, de la consommation jusqu‘à l’intoxication, il est au bord du burn-out, comme on dit en français. Quand on voit que même l’ancien pape a pu prendre sa retraite avant la fin de son pontificat ( depuis, on l’appelle Benoît XV et demi ), on a pitié pour lui. Pourquoi le Père Noël n’aurait-il pas le droit, comme tout dirigeant qui tient les rennes, à un peu de repos au chalet ? Il pourrait regarder le match Anges blonds contre Diables rouges, peinard en buvant une bière de Noël. Sa femme, la mère Noël, n’en saurait rien, elle serait partie rendre visite à sa mère en Laponie.

Bon, j’arrête de dire du mal pendant une semaine, c’est la trêve de Noël.

Prochain article

Non mais je rêve!

Pour avoir des enfants bien gras, gavez-les de télé !