DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Royaume-Uni : grâce royale pour Alan Turing, décodeur d'"Enigma", condamné car gay


monde

Royaume-Uni : grâce royale pour Alan Turing, décodeur d'"Enigma", condamné car gay

Le mathématicien Alan Turing, dont les travaux avaient permis à l’armée britannique de casser le code “Enigma” utilisé par les sous-marins allemands pendant la Seconde guerre mondiale, s’est vu accorder mardi le pardon royal à titre posthume pour une condamnation pour homosexualité qui l’avait poussé au suicide.

La machine électromécanique mise au point par ce génie des mathématiques avait donné un avantage décisif aux Alliés dans la lutte contre l’Allemagne nazie, qui pensait son code inviolable.

Alan Turing avait aussi développé le Colossus, ancêtre de l’ordinateur programmable, dont Winston Churchill avait ordonné la destruction après-guerre pour éviter qu’il ne tombe aux mains des Soviétiques.

Le mathématicien avait perdu son poste et avait subi une castration chimique après avoir été condamné en 1952 pour “outrage aux bonnes moeurs” en raison de son homosexualité, interdite en Grande-Bretagne jusqu’en 1967. Il s’est suicidé en 1954, à l‘âge de 41 ans.

Le ministre de la Justice, Chris Grayling, a indiqué que le pardon accordé par la reine Elizabeth visait à rendre hommage à “un homme exceptionnel à l’esprit brillant” dont la condamnation pour homosexualité “serait désormais considérée comme injuste et discriminatoire”. Seuls quatre pardons royaux ont été accordés depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, a-t-il précisé dans un communiqué.

En 2009, celui qui était alors Premier ministre du Royaume-Uni, Gordon Brown, avait présenté publiquement les excuses du gouvernement pour le “traitement écoeurant” qui avait été réservé à Alan Turing.

(AFP)

Credit photo CC BY Flickr/joncallas

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Twitter : après un message jugé raciste, elle est licenciée