DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Poutine ne veut pas qu'on lui casse les Joujoux Olympiques


Non mais je rêve!

Poutine ne veut pas qu'on lui casse les Joujoux Olympiques

Non, mais je rêve ! Au lieu de recommencer à bosser en ce début d’année, les dirigeants européens ont trouvé la bonne occasion de se la couler douce. Tous ensemble, ils sont allés se faire voir chez les Grecs, sous prétexte de leur confier la présidence. Tu parles ! Pour des commissaires (aux comptes), dans un pays en faillite, le séjour est donné. Au revoir la grisaille et les emmerdes de Bruxelles…même si Athènes n’a pas la frite, elle a au moins le soleil, même si elle est à la dérive, elle a les îles tout près. L’avantage, c’est aussi de changer l’image stricte des fonctionnaires, une photo finale de groupe en maillots de bain, ça peut enfin faire fantasmer les Européens.

En revanche, l’inconscience collective de nos 28 gentils organisateurs, c’est d’avoir confié la clef du coffre européen aux autorités grecques, c’est comme si on l’avait jetée dans le trou sans fond de leur dette. Angela Merkel aurait été là-bas, croyez-moi, elle n’aurait pas laissé faire. Mais la grosse (de la) coalition, comme on l’appelle en Allemagne, a voulu rivaliser avec un compatriote beaucoup beaucoup plus rapide, elle a dévalé la pente plus vite que ses skis et elle s’est fêlé le bassin. Du coup, privée de piscine, Angela, spécialement dans le bassin méditerranéen.

Vladimir Poutine, voilà un chef qui a la forme olympique et qui reste droit dans ses bottes de ski. Le tenancier du Kremlin, lui, prend ses quartiers d’hiver dans la station de Sotchi. Pour le Noël russe, il a eu une nouvelle panoplie de James Bond et il ne la quitte plus. Revêtu d’une combinaison noire avec lunettes assorties, il a testé les pistes avec sa doublure, le Premier ministre dont on a oublié le nom, qui a sous-loué les appartements présidentiels pendant quatre ans. Poutine s’est aussi déguisé en joueur de hockey sur glace pour disputer un match avec son pote Alexandre Loukachenko, le président du Bélarus. Les deux gros bras, qui partagent la même passion pour ce sport, ont également le même handicap dans une autre discipline, la démocratie.

Ce ne sont plus des JO mais les Joujoux perso de “Poupou” ! La star de toutes les Russies inspecte le moindre recoin de Sotchi pour que tout soit propre et net le 7 février, pour qu’il n’y ait pas la moindre bombe qui traîne, pas une seule trace de kamikaze, pas l’ombre d’un Caucasien au Caucase…Si un employé de l’entretien ne frotte pas la neige comme il faut pour la faire blanchir, allez hop, au goulag ! Il y a des places libres depuis que Khodorkovski et les “Pussy” ont quitté leur chambre. Et pour sécuriser tout ça, Poutine fait venir sur place des casernes et des commissariats entiers. Les athlètes risquent de ne pas se sentir chez eux, mais ils seront au moins sûrs de ne pas chuter tellement ils seront entourés de flics et de soldats.

Même la flamme olympique a décidé de se protéger pour ne pas s‘éteindre brutalement. Pour impressionner le vent d’hiver, elle a fait étape dans la ville de Kalachnikov (c’est vrai), celui qui a inventé ce bon vieux fusil, si utile à la guerre dans le monde.

Prochain article

Non mais je rêve!

Pour les bêtes et les méchants, le changement, c'est maintenant !