DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chypre-Nord décriminalise les relations homosexuelles


monde

Chypre-Nord décriminalise les relations homosexuelles

Le Parlement de la République turque de Chypre Nord (RTCN), l’entité du nord de l‘île de Chypre reconnue par la seule Turquie, a voté lundi un projet de loi décriminalisant les relations homosexuelles, jusque-là passibles d’une peine de cinq ans prison. C‘était le dernier endroit d’Europe qui interdisait les relations sexuelles entre adultes consentants du même sexe.

Autorisée en Turquie comme dans la République de Chypre, l’homosexualité restait interdite en RTCN, pays à grande majorité musulmane, où les relations de même sexe étaient considérés comme un crime par une loi qui les décrivait comme des “rapports contre-nature”.

Cette loi héritée de l’empire britannique continuait à être appliquée, entraînant plusieurs arrestations ces dernières années. Des poursuites sont en cours devant la Cour européenne des droits de l’Homme contre cette criminalisation.

Le texte a été voté à l’initiative de la gauche au pouvoir, et en l’absence du principal parti d’opposition. Il a déclenché plusieurs semaines de débat au sein de la société chypriote turque.

Lundi, une dizaine de personnes a manifesté devant le Parlement au moment du vote, critiquant cette loi qui “va à l’encontre de notre culture” selon les protestataires. Des partisans de la loi ont assisté aux débats.

Une victoire pour la communauté LGBT

Euronews a contacté le bureau de l’eurodéputé britannique Michael Cashman, qui s’est impliqué officiellement pour l’abrogation de la loi. “Aujourd’hui marque la reconnaissance de ce que le dur travail, la persuasion et les politiques progressistes de de la communauté LGBT locale peuvent accomplir,” explique le travailliste. “C’est une victoire pour la communauté LGBT locale et les politiciens qui les ont soutenus depuis toujours”.

Cette avancée doit aussi être compris dans le contexte régionale difficile : “cette loi devrait envoyer un signe positif aux militants LGBT et aux politiciens progressistes en Turquie. Elle devrait aussi encourager la communauté internationale à soutenir la réunification de Chypre, en garantissant un même respect et une même égalité aux communautés grecque-chypriote et turque-chypriote” selon M.Cashman.

Une collègue conservatrice de M.Cashman, Mme Yannakoudakis, aussi impliqué dans les efforts de la communauté internationale pour abroger la législation criminalisant les relations homosexuelles a déclaré dans un communiqué: “Je félicite la communauté LGBT turque-chypriote de pouvoir enfin exercer le droit humain le plus fondamental de tous : le droit d’aimer”.

Elle aussi évoque une perspective internationale: “Alors que d’autres pays du Commonwealth, comme le Nigéria et l’Ouganda imposent des mesures de plus en plus draconiennes pour persécuter les personnes LGBT, j’espère que les gens vont apprendre du cas nord-chypriote que l’héritage anti-homosexuel du passé colonial de la Grande-Bretagne devrait être abandonné et non renforcé”.

Lors du même vote, le Parlement a modifié des articles concernant les viols et agressions sexuelles, et renforcé les mesures contre les abus sexuels envers les enfants et les handicapés mentaux.

L‘île méditerranéenne est coupée en deux depuis l’intervention en 1974 de l’armée turque, en réaction à un coup d‘État fomenté par des nationalistes chypriotes grecs qui souhaitaient rattacher l‘île à la Grèce. La République de Chypre, elle, avait légalisé les pratiques homosexuelles en 1993.

(Avec AFP)

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nigéria : une fusillade dans une église fait au moins 22 morts