DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

JO de Sotchi : après les controverses, place au sport


Insight

JO de Sotchi : après les controverses, place au sport

C’est ce vendredi que sera donné, à Sotchi, le coup d’envoi de la 22e édition des Jeux olympiques d’hiver. 44 chefs d’Etat et de gouvernement assisteront à la cérémonie d’ouverture de même que le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, qui a eu l’honneur de porter la flamme. Ce jeudi, il s’est aussi exprimé devant les membres du CIO pour condamner toute forme de discrimination, notamment envers les homosexuels.
Ces derniers sont les bienvenus à Sotchi, a martelé Vladimir Poutine, malgré l’adoption d’une loi réprimant la propagande gay devant les mineurs. Le président russe veut faire de ces Jeux une vitrine pour son pays et il a mis les grands moyens pour parvenir à ses fins. Avec un coût évalué à 35 milliards d’euros, ce seront les Jeux les plus chers de l’Histoire.

En quelques années, des hôtels et des routes sont sortis de terre, et des stations ont été créées spécialement pour l’occasion, comme celle ici de Rosa Khutor, où auront lieu quelques unes des compétitions de ski et de snowboard.

Ambiance sur place avec Dmitry Shchugorev, journaliste de la télévision russe Russia 24, interrogé par Alexei Doval, d’euronews.

Dmitry Shchugorev : “comme vous le voyez derrière moi, il fait beau. Je viens de Moscou où il fait très froid, il a fait jusqu‘à moins 30 degrés la semaine dernière, donc se retrouver avec un temps aussi parfait, c’est très agréable et inattendu. Je me trouve sur la place olympique, là où se trouvent les principales installations pour les Jeux. Mais au loin, dans les montagnes, c’est vraiment l’hiver russe, il y a beaucoup de neige, assez pour les compétitions”.

euronews : “certaines compétitions ont déjà commencé, avant même la cérémonie d’ouverture, comme le patinage artistique. Pour la première fois, il y aura une épreuve par équipes pour le patinage artistique. Qu’y a t-il d’autre d’intéressant au programme ?”

Dmitry Shchugorev : “j’aime beaucoup les épreuves de snowboard auxquelles j’ai assisté aujourd’hui. Les athlètes défient réellement les lois de la gravité, ils font des prouesses. Il y a eu des chutes, j’imagine que ça devait faire mal, mais étonnement il n’y a eu aucun blessé grave”.

euronews : “les meilleurs athlètes mondiaux seront présents. Quels sont les favoris des fans russes ?”

Dmitry Shchugorev : “il y a beaucoup d’intérêt pour les grands noms du patinage artistique, mais tout d’abord et avant tout, c’est le hockey. Comme on dit, celui qui se taille la part du lion dans ces JO, c’est le hockey, et on a hâte que ça démarre. J’exagère un peu, les autres disciplines sont également intéressantes, mais pour n’importe quel Russe, le hockey est le sport le plus important, et aussi le biathlon, comme ai-je pu oubier !”

euronews
Connaissez-vous certains détails de la cérémonie d’ouverture ?

Dmitry Shchugorev : “j’aimerais bien ! Mais vous le savez, les cérémonies d’ouverture sont soumises à une stricte confidentialité. Donc nous verrons tous cela en direct. Nous les journalistes, on ne nous dit rien. Bon il y a bien quelques photos et dessins qui circulent, mais vous les avez déjà vu à la télé. C’est tout ce que je sais, donc comme vous, j’attends de voir cela de mes propres yeux”.

euronews : “durant les préparatifs, Sotchi et ses environs ont été radicalement transformés. Pour accueillir ces Jeux, la Russie a dû faire beaucoup d’effort et dépenser beaucoup d’argent. Qu’elle est votre opinion sur le nouveau stade et les installations sportives ?”

Dmitry Shchugorev : “tout est flambant neuf. La première chose qui attire l’attention en arrivant à Sotchi – et j’ai visité la ville à plusieurs reprises pendant la période de candidature et après, quand les préparatifs avaient déjà débuté, donc ce qui saute aux yeux ce ne sont pas les sites sportifs en eux-mêmes, mais l’aéroport. C’est une structure très moderne, en ligne avec les derniers standards européens et mondiaux. Et les stades que l’on peut voir maintenant, étaient déjà terminés il y a un an. Ils brillent, scintillent et ont même l’odeur des choses neuves, et ils ont l’odeur des victoires olympiques, bien sûr !

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Insight

La Géorgie ira à Sotchi mais insiste sur son intégrité territoriale