DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO de Sotchi : le Doodle de Google aux couleurs de la communauté LGBT

Vous lisez:

JO de Sotchi : le Doodle de Google aux couleurs de la communauté LGBT

Taille du texte Aa Aa

Ce 7 février 2014 sonne l’ouverture des JO d’hiver organisés à Sotchi en Russie, sur fond de controverses. Habillant son logo des couleurs du drapeau arc-en ciel LGBT, Google a décidé de prendre position publiquement contre la situation de la communauté lesbienne gay bisexuel et transgenre (LGBT) russe.

Un pied de nez signé Google

Six disciplines sont représentées sur le logo de la marque américaine et chaque couleur du drapeau LGBT y est associée. Un pied de nez au gouvernement russe qui a mis en place un cadre légal contraignant pour la communauté LGBT du pays.

Le géant américain va plus loin dans son soutien en affichant sur sa page d’accueil de son moteur de recherche la déclaration suivante, issue de la Charte olympique : « La pratique du sport est un droit de l’homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play».

Loi sur "la propagande gay": des répercussions à l'international

Outre les nombreuses manifestations à travers le monde, ou encore la lettre ouverte signée par près de 200 écrivains de renoms publiée dans le Guardian ce jeudi, la communauté internationale s’est également soulevée contre les lois russes anti-LGBT :
«Nous devons tous élever notre voix contre les attaques sur les lesbiennes, les gays, les bisexuels, les transgenres ou les intersexes», a déclaré ce mercredi Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies. «Nous devons nous opposer aux arrestations, emprisonnements et restrictions discriminatoires auxquelles ils font face», a-t-il ajouté lors de son allocution très remarquée.

En réponse aux déclarations du secrétaire général des Nations Unies, le député de la Douma Alexey Pushkov a posté un message sur Twitter disant qu‘« en s’élevant contre la discrimination des homosexuels lors de son discours devant le Comité olympique, Ban Ki-Moon s’est rangé du côté des adversaires de la Russie. Je ne pense pas que ce soit le rôle du secrétaire général de l’ONU

Une polémique sur les droits des LGBT qui pèse sur l’organisation des Jeux mais ne semble pas entamer l’engouement populaire pour la cérémonie d’ouverture de ce soir.