DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Union européenne ou Russie ? Le dilemme de la Moldavie


insiders

Union européenne ou Russie ? Le dilemme de la Moldavie

En partenariat avec

Cet hiver, le coup de froid est encore plus fort sur les vignes moldaves. La Russie a instauré un embargo sur les importations de boissons alcoolisées en provenance de Moldavie en mettant en cause leur qualité. Des accusations que les autorités sanitaires moldaves récusent.

Moscou a pris sa décision alors que la Moldavie négociait avec l’Union européenne, un accord de partenariat conclu depuis. S’agit-il de représailles ? Le Kremlin voudrait-il dissuader les autorités moldaves de prendre le chemin de l’Europe ?

Nous nous sommes rendus dans un domaine viticole moldave où l’embargo russe a déjà des conséquences financières. Celles-ci devraient être compensées par une hausse des exportations vers l’Europe. Ainsi, l’Union européenne par la voix de son Commissaire en charge de l’Agriculture, Dacian Ciolos, assure “avoir totalement ouvert son marché pour le vin moldave sans aucune limite et sans aucune taxe.” Reste à attendre l’application de l’accord de libre-échange signé entre Chisinau et Bruxelles pour mesurer ses implications.

Mais, dans ce dossier, il nous faut aussi parler du gaz. Alors qu’aujourd’hui, en Moldavie, la quasi-totalité de l’approvisionnement provient de Russie, ce petit pays coincé entre la Roumanie et l’Ukraine tente de réduire cette dépendance en construisant un pipeline de raccordement au réseau européen. Pour autant, plusieurs points de blocage entrent en ligne de compte notamment le fait que la compagnie de gaz moldave est contrôlée par la société russe Gazprom.

Pour écouter l’interview intégrale en français du Commissaire européen en charge de l’Agriculture, Dacian Ciolos, vous pouvez cliquer sur le lien suivant. Le reporter d’euronews, Hans von der Brelie l’a rencontré dans la capitale moldave, Chisinau. Dacian Ciolos propose que l’Union européenne et la Moldavie coopèrent de manière plus étroite.

Prochain article

insiders

Sotchi 2014 : Les Jeux dangereux de Poutine