DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'armée chinoise aurait besoin de "dégraisser le mammouth", d'urgence !

Vous lisez:

L'armée chinoise aurait besoin de "dégraisser le mammouth", d'urgence !

Taille du texte Aa Aa

Non, mais je rêve ! Les Chinois viennent nous piquer l’un des fleurons de notre industrie automobile et personne ne bouge ! Que fait la police du redressement productif ? On s’attendait à voir surgir le chevalier blanc, Arnaud Montebourg, fonçant au volant d’une Peugeot rutilante, portant une cuirasse style marinière, mais rien…C’est pourtant une véritable révolution culturelle qui est en route, la vieille famille française Peugeot va devoir se mettre au régime chinois et couper les parts en trois. Elle risque en plus d‘être menée à la baguette par le groupe Dongfeng qui est le deuxième constructeur en République populaire.

L’Etat français, qui prend aussi la place du passager, peut s’attendre à un vrai casse-tête chinois pour la gestion de l’entreprise. La Longue Marche ne fait que commencer et si les moteurs sont bridés maintenant, on ne risque pas d’aller bien loin. Sauf si la famille Peugeot lâche le lion qui en a marre d‘être enfermé dans le moteur, alors dans ce cas, la marque aura des chances de bondir. La Chine, désormais capitaliste, a aussi les dents longues et pourrait dévorer toutes les entreprises européennes qui sont sur son passage. Je serais le constructeur italien Fiat, d’ailleurs, je me méfierais : la Fiat Panda, c’est un modèle que convoite Pékin depuis longtemps.

Bon, de toute façon, au lieu de tout nous piller, le pouvoir chinois ferait mieux de s’occuper des fesses de ses soldats qui sont bien trop “joufflues”. Le quotidien de l’Armée populaire de libération l’a annoncé officiellement cette semaine, sans doute pour faire honte aux nouvelles recrues : les militaires de la dernière génération sont trop grands et trop gros pour entrer dans les blindés notamment. L‘état-major est formel, il a mesuré : en moyenne, le tour de taille a augmenté de cinq centimètres et la hauteur de deux centimètres. Du coup, c’est bien embêtant, tous les tanks construits il y a vingt ou trente ans ne peuvent plus servir, ils sont bons à partir à la casse.

Ah, elle a l’air fine, l’armée chinoise ! Elle a des millions d’hommes mais ils ne sont plus véhiculés. On imagine la scène, un soldat qu’on est obligé de recouvrir d’huile pour le faire glisser hors du char ou un autre, trop grand, dont la tête dépasse de la tourelle, cible idéale pour le tir au pigeon…Voilà ce que c’est que de manger capitaliste comme tout le monde. Il y a peut-être quand même une solution mondialiste pour arranger à la fois Pékin et Paris. Pourquoi les soldats chinois ne viendraient-ils pas transpirer en travaillant sur les chaînes de montage de Peugeot-Dongfeng ? Dans le même temps, nos sveltes travailleurs pourraient aller faire des manoeuvres en Chine pour dérouiller les unités blindées.