DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un cluster pour réinventer le textile

Vous lisez:

Un cluster pour réinventer le textile

Taille du texte Aa Aa

Depuis deux siècles, Borås est LA cité du textile en Suède. Même si, ici comme ailleurs, ce secteur a été touché par une crise au début des années 70, les professionnels ont su réagir grâce aux nouvelles technologies et à un cluster particulièrement efficace.

Exemple de produit innovant : une combinaison de protection unique au monde qui protège des jets à haute pression jusqu‘à 3000 bars. “C’est un produit de niche”, explique Jörgen Lillieroth, directeur général de la PME qui a conçu ce vêtement et qui le fait assembler par un sous-traitant sur place. “Nous devons être très proches de la production pour améliorer sans cesse le produit”, poursuit-il, “réduire les délais de livraison, mais aussi être capable d’effectuer des modifications en fonction des besoins de nos clients”.

L’activité liée à ce produit représente aujourd’hui 60% des cinq millions d’euros de chiffre d’affaires de cette PME. La société compte douze salariés dont trois recrutés ces deux dernières années.

Lorsque l’idée d’une combinaison ultra haute pression est née il y a cinq ans, Jörgen Lillieroth s’est naturellement adressé au cluster de Borås qui a développé son projet. “Un petit groupe de six ou sept personnes a travaillé sur l’amélioration du produit”, indique-t-il. “De leur côté, les étudiants de l‘école de textile ont réalisé une vingtaine d‘échantillons : je pense que cela nous a coûté dix fois moins cher que de le faire de notre côté”, assure-t-il.

Le Textile Fashion Center de Borås regroupe 180 entreprises, 1000 étudiants, 60 chercheurs, 5 laboratoires spécialisés dans des technologies différentes et un incubateur. Les méthodes de travail dans ce secteur ont été réinventées : un grand nombre d’acteurs se réunissent, principalement pour permettre à des PME qui possèdent des technologies, mais qui ne connaissent pas le monde du textile de pouvoir y accéder.

“Lorsqu’on nous soumet un projet”, explique Susanne Nejderås, manager de l’une des sociétés participantes. “Nous travaillons avec des chercheurs, des techniciens, mais aussi des étudiants”, poursuit-elle, “on mélange les compétences et nous avons aussi des incubateurs et des spécialistes du marketing pour la mise sur le marché du produit.”

Depuis son démarrage en 2006, quelque cinquante nouveaux produits et cent trente prototypes ont été conçus au sein du cluster. Et c’est sans doute loin d‘être terminé notamment parce que ce Textile Fashion Center de Borås collabore avec d’autres clusters pour décrocher de nouveaux projets comme celui de l’industrie du bois. “Cela pourrait vraiment permettre d’obtenir de bons résultats”, fait remarquer Nils-Krister Persson qui dirige un laboratoire intégré au cluster. “Ils ont besoin de nouveaux marchés parce que les ventes de journaux sont en baisse,” ajoute-t-il, “et de notre côté, nous avons besoin de plus de fibres “vertes” parce que le prix du coton ne cesse de grimper”.

Mais le mot de la fin revient à Jörgen Lillieroth, directeur général de la société qui propose la combinaison de protection : “pour moi, les clés du succès, c’est cette rencontre entre les entreprises, l’université, la recherche et développement,” indique-t-il avant de lancer : “cela permet vraiment d’aller de l’avant !”