DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pour mieux apprendre, jouons !


learning world

Pour mieux apprendre, jouons !

En partenariat avec

On apprend mieux en s’amusant. Ce principe est de plus en plus appliqué dans le monde de l’enseignement. Aujourd’hui, de nombreux professionnels ont recours à des jeux pour transmettre des notions complexes ou abstraites. Découvrons trois initiatives originales qui rendent l‘école plus divertissante !

En Grande-Bretagne, les maths deviennent chorégraphie

À l‘école Shelton de Derby, les enfants assistent ce jour-là à un spectacle de danse pas tout à fait comme les autres : la compagnie Dance Equation tente de vaincre la peur qu‘éprouvent les élèves pour les mathématiques. Il serait un sur quatre à la ressentir en Angleterre. Pour Rebecca Hart, directrice de la compagnie, “la danse est un excellent outil pour enseigner n’importe quelle discipline”.
Anthony Leigh, directeur de l‘établissement, renchérit : “la recherche a prouvé que les très jeunes enfants sont plus réactifs dans le cas d’une approche très kinesthésique [basée sur le mouvement] : on a vu que dans ce contexte”, poursuit-il, “les garçons en particulier participent bien et font des progrès sur tous les points du programme de maths”. Les nouvelles compétences acquises grâce à la danse sont ensuite utilisées par les enfants pour résoudre des problèmes en classe.

Portugal : “Élémentaire, mon cher Watson !”

Se prendre pour Sherlock Holmes, rassembler des preuves avant de les analyser en laboratoire et élaborer des théories, voilà ce que propose aux enfants, un centre des sciences baptisé “Visionarium”, situé à Santa Maria da Feira dans le nord du Portugal. L’atelier démarre par une mise en situation où les participants découvrent le début du scénario : un vol de bijou a été commis dans une maison. Celle-ci devient une scène d’investigation pour les jeunes détectives âgés de six à treize ans. En prélevant et étudiant des indices, par exemple, en faisant des analyses de sang artificiel, ils découvrent sans même en avoir conscience, des notions de chimie, physique et biologie et ils se prennent au jeu : faire comme à la télé est une motivation supplémentaire.

“Experimentanium”, le drôle de Musée des sciences naturelles de Moscou

Il se passe des choses étranges au sein du Musée des sciences naturelles “Experimentanium” de Moscou. Des éclairs, de la fumée ou encore de l‘électricité jaillissent des installations exposées. Ouverte en 2011 dans un ancien atelier de fabrication de machines, l’institution a pour leitmotiv : “participer et s’amuser ensemble.”

Le concept de ce musée qui veut intéresser les visiteurs de tous âges remonte à 1935 avec la création à Léningrad du Musée des surprises de la science qui fut fermé pendant la Seconde Guerre mondiale. Aujourd’hui, l’institution renaît en s’appuyant sur l’expérience européenne et américaine.

Et côté expérimentation, les plus jeunes sont servis. Pour leur en mettre plein la vue, des shows leur sont proposés sur le thème des réactions chimiques ou encore de l‘électricité. “J’ai vraiment aimé le spectacle avec l‘électricité quand mes cheveux se sont dressés sur ma tête !” lance la jeune Sonia. Le musée accueille quatre groupes scolaires par heure. Face à un tel succès, un autre “Experimentanium” doit voir le jour à Moscou d’ici la fin de l’année.

Learning World Facebook

Learning World Twitter

Le choix de la rédaction

Prochain article

learning world

Crèche, garderie, maternelle : l'éducation n'attend pas !