DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

The Corner : l'hommage à Di Stéfano


the corner

The Corner : l'hommage à Di Stéfano

Exceptionnellement, on ne commence pas ce nouveau numéro du Corner avec ce qui se passe au Brésil, mais avec une nouvelle qui bouleverse le monde du football : la mort d’Alfredo Di Stéfano.

Il avait fêté ses 88 ans vendredi dernier, 24 heures avant de subir une crise cardiaque.

Aussitôt transporté à l’hôpital et plongé dans le coma, il ne s’est pas réveillé.

Né à Buenos Aires, mais naturalisé espagnol, Alfredo Di Stéfano a brillé sur les terrains de football de la fin des années 40 au milieu des années 60.

Le prolifique attaquant est ensuite devenu entraîneur puis président d’honneur du Real Madrid, d’où ce vibrant hommage que lui a rendu Florentino Pérez.

Le président du Real Madrid, Florentino Pérez : “Alfredo Di Stéfano a changé l’histoire de ce club, et il a aussi changé l’histoire du football. Il a contribué à la transformation du Real Madrid afin d’en faire l’une des plus grandes institutions du monde du sport.”

Avec le Real, Alfredo Di Stéfano a gagné huit fois le championnat d’Espagne et cinq fois de suite la Coupe d’Europe des clubs champions en marquant à chaque fois en finale.

Il a d’ailleurs inscrit 308 buts en 392 matches disputés avec les Madrilènes, où il est resté 11 ans, gagnant au passage deux Ballons d’Or, en 1957 et 1959.

En sélection, il a porté les couleurs de l’Argentine, de la Colombie (à une époque où la Fédération n‘était pas reconnue par la FIFA) puis de l’Espagne, mais il n’a jamais participé au Mondial.

Brésil et Allemagne pour une place en finale

Plus que cinq jours et on saura enfin qui soulèvera la Coupe du monde.

Peut-être le Brésil ou l’Allemagne, qui vont se disputer ce mardi l’un des deux billets qui donnera accès à la finale.

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé, alors quand ce sont deux de vos joueurs majeurs qui sont absents, le vide paraît abyssal.

A Belo Horizonte, le Brésil sera privé de Thiago Silva, dont la suspension a été confirmée par la commission de discipline de la FIFA, et de Neymar, victime d’une fracture d’une vertèbre lombaire.

Le défenseur central, habituel capitaine de la Seleçao, devrait être remplacé par Dante.

Tandis que Luiz Felipe Scolari devrait opter pour Willian ou Bernard afin de suppléer son attaquant vedette.

Côté allemand, Joachim Löw a l’embarras du choix pour composer son onze de départ puisque seul Skhodran Mustafi est forfait.

Reste à savoir si le sélectionneur choisira la jeunesse de Mario Götze ou l’expérience de Miroslav Klose afin d‘épauler Thomas Müller, déjà auteur de quatre buts depuis le début du tournoi.

La Mannschaft, qui va disputer sa quatrième demi-finale consécutive en Coupe du monde, espère se qualifier pour la huitième finale de son histoire, exactement comme la Seleçao.

On parie ?

Il n’y a qu’un match ce soir, et donc une seule chance pour que notre pronostic s’avère juste.

Quoiqu’il en soit, vous pouvez nous envoyer votre avis sur ce Brésil-Allemagne en utilisant le hashtag TheCornerScores.

A la rédaction des sports d’euronews, les opinions sont partagées mais la majorité prédit une victoire 2-1 de la Mannschaft.

Bravo au Barça

Pour la plupart des joueurs, la Coupe du monde est déjà finie, mais pour certains, c’est le début d’une nouvelle aventure.

Beaucoup de ceux qui se sont illustrés au Brésil vont enfiler un nouveau maillot, comme par exemple le gardien du Chili, Claudio Bravo.

On l’avait quitté abattu après une séance de tirs aux buts perdue face au Brésil en huitièmes de finale du Mondial.

On le retrouve tout sourire avec sa nouvelle tunique, celle du FC Barcelone.

Claudio Bravo, qui évoluait à la Real Sociedad, a signé un contrat de quatre ans avec le club catalan.

Il espère y être titulaire, même s’il sera en concurrence avec l’Allemand Marc-André Ter Stegen, lui aussi recruté moyennant 12 millions d’euros.

Ils vont succéder à Victor Valdes et Jose Manuel Pinto, dont les contrats n’ont pas été renouvelés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

the corner

The Corner : focus sur un carré d'as