DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Inde : une jeune fille retrouvée morte après avoir été humiliée par un conseil de village


monde

Inde : une jeune fille retrouvée morte après avoir été humiliée par un conseil de village

De nouvelles violences sexistes secouent l’Inde. Selon un responsable de la police, le corps à moitié nu d’une jeune fille a été retrouvé sans vie dans l’est du pays. Elle aurait peu de temps avant sa mort protesté contre le conseil de son village.

Trois hommes ont fait l’objet d’une arrestation après que le père de la victime ait déposé plainte contre 13 personnes pour viol et meurtre. Une autopsie est en cours et devra définir si la fille de 15 ans a subi un viol, selon un responsable.

Sa disparition a eu lieu peu de temps après qu’elle ait essayé de protéger son père qui allait être battu en punition pour le non-remboursement d’un prêt.

Pour la provoquer, les anciens du conseil lui ont alors donné l’ordre de lécher les crachats au sol, rapporte la chaîne locale NDTV qui a interviewé les habitants du village.

Les membres du conseil ont déclaré dans les médias locaux n’avoir rien fait au père de la jeune fille et ont nié toute implication dans la mort de celle-ci.

Dans les zones les plus pauvres de l’Inde rurale, les conseils d’anciens, fort de leurs influences, font parfois office de justice parallèle.

Le pays fait l’objet d’une attention particulière sur le sujet des violences faites aux femmes depuis 2012. Une jeune étudiante de 23 ans avait alors été victime d’un viol collectif, puis avait été laissée pour morte dans un bus de la capitale New Delhi.

L’affaire avait ému bien au-delà des frontières de l’Inde et dans le pays. de nombreuses manifestations avaient dégénéré. Depuis, le gouvernement du pays tente de durcir sa législation contre les agresseurs sexuels.

Mais les mentalités peinent à changer, même dans les plus hautes sphères du pays. Certaines remarques laissent présager qu’une hypothétique évolution des comportements sera lente.

En effet, en juin dernier, Ramsevak Paikra, le ministre de la justice de l’Etat de Chhattisgarh, a déclaré que « ce genre d’incident [le viol] se produit par accident ». Commentaire qui avait une nouvelle fois suscité la colère de manifestants.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ebola : au Libéria les patients affamés fuient la quarantaine imposée par les hôpitaux