DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

The Corner : l'humiliation du Portugal

Vous lisez:

The Corner : l'humiliation du Portugal

Taille du texte Aa Aa

Bienvenue dans The Corner, notre rendez-vous hebdomadaire avec le monde du football.

Le coup d’envoi des qualifications pour l’Euro-2016 a été donné, et cela s’est mal passé pour le Portugal.

De leur côté, les champions du monde, qui restaient sur une défaite 4-2 contre l’Argentine en amical, se sont imposés, mais sans briller.

Retour sur terre difficile donc pour l’Allemagne après la quatrième étoile décrochée cet été au Brésil.

A Dortmund, la Mannschaft bat difficilement l’Ecosse deux buts à un grâce à un doublé de l’inévitable Thomas Müller.

Au coup d’envoi, les Allemands étaient orphelins de leurs milieux de terrain, Schweinsteiger, Khedira et Ozil.

En cours de match, ils ont aussi perdu Marco Reus, touché à la cheville gauche, une blessure qui l’avait déjà privé du Mondial.

Au Portugal, un seul être vous manque et tout est plus compliqué !

Sans Cristiano Ronaldo, forfait pour soigner son genou gauche, Joao Moutinho et ses coéquipiers ne trouvent pas la faille dans la défense de l’Albanie.

Pire : ils encaissent un but de Bekim Balaj, l’attaquant du Slavia Prague, à la 52e minute et subissent une humiliante défaite 1-0 chez eux à Aveiro.

Réaction obligatoire au stade de France le 11 octobre, puis au Danemark trois jours plus tard.

On parie ?

Après cette courte trêve, les championnats nationaux reprennent le week-end prochain.

Sur quels scores vont se finir les matches que nous avons sélectionnés ?

N’oubliez pas de nous donner votre avis sur les réseaux sociaux avec le hashtag #TheCornerScores.

La rédaction prédit une victoire 2-0 du Real contre l’Atlético lors du derby madrilène.

En Angleterre, on mise sur une victoire 2-1 de Manchester City sur la pelouse d’Arsenal.

En Russie, on verrait bien le Zénith Saint-Pétersbourg battre le Dinamo Moscou 4 buts à 2.

Up and down

On commence par Angel Di Maria, absolument inarrêtable lors du “remake” de la finale du Mondial entre l’Allemagne et l’Argentine.

L’ailier de l’Albiceleste a délivré trois passes décisives et s’est chargé lui-même d’inscrire le quatrième but de son équipe.

De quoi donner raison aux dirigeants de Manchester United qui ont versé 75 millions d’euros à ceux du Real Madrid pour s’offrir ses services.

Autre star du ballon rond qui vient de changer de club, ou plutôt de retrouver un club, Ronaldinho.

L’attaquant brésilien, passé notamment par le Paris Saint-Germain et le Barça, était libre de tout contrat depuis son départ de l’Atletico Mineiro en juillet dernier.

C’est finalement au Mexique, au sein de Queretaro, que l’ancien lauréat du Ballon d’Or va poursuivre sa carrière.

A 34 ans, il s’agit peut-être de son dernier défi…

Au moins, il peut exercer son métier contrairement à Pedro León.

Le milieu de terrain de Getafe a refusé de baisser son salaire qui est de l’ordre de 3 millions d’euros par an.

Selon la Fédération espagnole, ce montant est trop élevé au regard de la situation financière du club de la banlieue madrilène.

Du coup, Pedro León se retrouve sans le droit de disputer la moindre compétition officielle jusqu’en janvier prochain !

Ce jour-là

Place maintenant à notre nouvelle rubrique intitulée “ce jour-là”.

Pour cette première, zoom sur le 8 septembre 1888, une journée qui a changé l’histoire du football.

C’est il y a tout juste 126 ans que le championnat d’Angleterre – le premier du genre tous pays confondus – voit le jour.

12 clubs professionnels, basés dans le centre et le nord du pays, participent à cette nouvelle compétition, et c’est Preston North End qui remporte le titre à la fin de la saison.

La Football League, c’est alors son nom, va évoluer jusqu‘à devenir la Premier League en 1992 et le championnat le plus riche de la planète.

Les arbitres volent la vedette aux joueurs

Sur le terrain, il n’y a pas que les joueurs, mais parfois aussi les arbitres, qui sont sous le feu des projecteurs.

Vous pouvez nous envoyer les vidéos les plus drôles que vous trouverez sur internet avec le hashtag #TheCornerBloopers.