DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les conséquences de la chute de l'or


Business Middle East

Les conséquences de la chute de l'or

Bienvenue pour cette nouvelle édition de Business Middle-East. Nous allons aujourd’hui parler du prix de l’or.

C‘était une semaine en or pour les acheteurs de lingots, les prix n’ont pas cessé de chuter.
Les amateurs de bijoux en or en ont également profité.

Différents facteurs expliquent ce glissement des prix, mais pour le moment, le plus important pour les investisseurs est de comprendre ce qui va se passer pour ce métal précieux à moyen-terme.

La semaine dernière, le prix de l’or est descendu à son plus bas niveau depuis neuf mois alors que le dollar grimpait pour retrouver son niveau d’il y a quatre ans et ce malgré la concurrence des autres monnaies.

Plusieurs facteurs ont influencé la donne, mais le facteur le plus important fut le taux d’emprunt plus élevé attendu par la Réserve fédérale américaine.

Après la dernière réunion du comité monétaire de la Fed, la présidente Janet Yellen a expliqué que les taux d’intérêt aux Etats-Unis resteraient proches de zéro pendant encore un temps considérable, mais elle a aussi annoncé un rythme d’augmentation plus rapide quand cela se produira.

Ce qui a donc poussé à la hausse le dollar, rendant donc l’or moins attractif, puisque cette valeur refuge traditionnelle s‘échange en dollars.

Le Moyen-Orient a alors vu les échanges d’or fleurir, plus particulièrement depuis le début de l’année, et ce malgré la haute volatilité des prix entre le premier et le troisième trimestres.

La région du Golfe est devenue l’un des principaux lieux d‘échange au monde pour l’achat et la vente du métal précieux.

Ceci s’explique aussi par certaines traditions nuptiales, avec l’achat de grandes quantités d’or que la mariée revêt. Mais les investisseurs du Moyen-Orient apprécient également les actifs physiques comme les biens immobiliers et les lingots.

Aujourd’hui, l’or est pris dans une tendance qui vise à investir dans des biens qui sont moins volatiles que les monnaies, et ce plus particulièrement depuis la crise financière de 2008.

Daleen Hassan, euronews :
Pour étayer ce sujet nous sommes rejoints par Nour Eldeen al-Hammoury, qui s’occupe de stratégie des marchés chez ADS Securities à Abou Dhabi.
Que pensez-vous de la chute des prix de l’or et de son impact sur la région ?

Nour Eldeen Al-Hammoury, ADS Securities :
“Il y a deux raisons principales à ces récentes baisses.
La première est due au réchauffement des relations entre la Russie et l’Ukraine, à l’accord de paix. La deuxième est la montée du dollar, car le marché veut croire que la Réserve fédérale américaine sera capable d’augmenter son taux principal l’année prochaine.
Mais il reste quelques doutes à propos de la politique de la Réserve fédérale et de sa capacité à relever les taux comme promis.
Quant à la région, on peut lire dans les journaux que la demande d’or, plus particulièrement dans les pays du Golfe, reste très élevée.

Daleen Hassan, euronews :
“Avec ces mouvements sur les prix de l’or, quels sont les effets potentiels des actions de la Fed et comment les investisseurs peuvent-ils y répondre ?

Nour Eldeen Al-Hammoury, ADS Securities :
“Depuis le début de l’année, il y a eu une tendance à la hausse sur l’or et à certains points de la première moitié de l’année, l’or était l’une des catégories d’actifs qui se comportait le mieux.
Toutefois, les tensions géopolitiques et la désescalade en Ukraine ont joué un rôle dans la satiété actuelle.
Dans le même temps, la Fed promet que les taux d’intérêt vont grimper de 1,35 % vers la fin 2015.
Toutefois, la Fed a aussi indiqué que cela ne se produirait que si la perspective se maintient.
Mais certains signes montrent que la stabilisation économique n’est pas encore là.
Les récents chiffres de l’emploi, de l’immobilier et de l’inflation restent encore loin des objectifs de la Fed.
Néanmoins, si les perspectives changent et que la Fed retarde la hausse du taux, l’or pourrait remonter. Nous continuons de penser que l’or ne descendra pas en dessous de 1 000 dollars de si tôt.
Donc les investisseurs pourraient revenir sur l’or de nouveau en 2015 pour se protéger contre l’inflation ou sécuriser leurs biens contre un éventuel ralentissement de l‘économie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Business Middle East

Référendum écossais : les marchés du Moyen-Orient dans l'expectative