DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Santé : nouvelles collaborations et homologations de traitements contre le cancer

Vous lisez:

Santé : nouvelles collaborations et homologations de traitements contre le cancer

Taille du texte Aa Aa

Semaine chargée dans le domaine de l’oncologie entre nouvelles collaborations et homologations de traitements.

Les laboratoires concurrents Pfizer et Merck KGaA vont collaborer pour le développement d’un nouveau traitement contre le cancer.

Les premiers essais cliniques de ce traitement montrent des “premiers résultats […] impressionnants” selon Mikael Doldten, responsable de la recherche mondiale de Pfizer.

La molécule MSB0010718C est un traitement innovant initialement étudié par Merck KGaA. Le laboratoire américain Pfizer va payer 850 millions de dollars de droits d’entrée à son concurrent allemand et pourrait lui verser jusqu’à 2 milliards de dollars supplémentaire sur la cette molécule atteignait ses objectifs.

L’accord passé entre les deux laboratoires indique qu’ils financeront à parité les coûts de développement de ce traitement et se partageront les éventuelles recettes pour moitié chacun.

Cette molécule fait partie d’une nouvelle catégorie d’anticorps, baptisée “anti PD-L1”, qui pourraient être efficace contre plusieurs cancers. Elle est actuellement au tout début des essais cliniques de phase I sauf pour une forme rare de cancer de la peau, le carcinome à cellules de Merkel, pour lequel une étude phase II est en cours.

La collaboration des deux laboratoires va permettre d’engager dès 2015 vingt nouveaux programmes de recherche de phases II et III pour une forme de cancer du poumon et le cancer des ovaires.

Deux nouveaux traitements homologués aux Etats-Unis

Dans le traitement du cancer des ovaires justement, la Food and Drug Administration (FDA) viennent d’homologuer l’Avastin aux Etats-Unis pour une forme de cancer de l’ovaire particulièrement difficile à traiter. Ce médicament du laboratoire Roche est administré en plus d’une chimiothérapie pour les cancer de l’ovaire récurrent et résistant à une chimiothérapie à base de platine.
Ce médicament a aussi été approuvé par l’Union Européenne en août dernier.
Selon une analyste suisse, cette homologation américaine devraient permettre au traitement de dépasser la barre des 5 milliards d’euros de chiffres d’affaire.
Une étude de phase III a démontré que ce traitement réduit de 62% le risque que la maladie ne s’aggrave.
Le cancer de l’ovaire est le cancer gynécologique qui présente le plus haut taux de mortalité. Chaque année dans le monde 230 000 cas de cancer de l’ovaire sont diagnostiqués ; 150 000 femmes en décèdent.
La FDA a aussi approuvé vendredi dernier un traitement contre la sclérose en plaques récurrente-rémittente. Le Lemtrada des laboratoires Sanofi est toutefois « réservé, d’une manière générale, aux patients ayant présenté une réponse inadéquate à deux médicaments ou plus indiqués dans le traitement » de cette pathologie, indique le laboratoire, car il présente de graves et parfois mortels effets secondaires. Il peut provoquer des troubles auto-immunes graves et peut augmenter le risque de développer d’autres cancers.
Il est toutefois autorisé dans plus de 40 pays dont l’Union Européenne depuis plus d’un an.
Avec AFP