DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : le Jobs Act toujours facteur de tensions sociales

Vous lisez:

Italie : le Jobs Act toujours facteur de tensions sociales

Taille du texte Aa Aa

Matteo Renzi est déterminé à faire passer sa réforme du travail.
Aussi s’empresse-t-il de rassurer les représentants des grands patrons européens réunis à Rome.
Le Job Act, ainsi la réforme a-t-elle été baptisée, entend faciliter les investissements de capitaux étrangers en Italie.

Le chef du gouvernement espère bien une entrée en vigueur de la réforme le 1er janvier 2015.
Un vote de confiance est prévu au Parlement fin novembre.

Plus difficile, toutefois, de rassurer les investisseurs sur les risques de conflits sociaux.
La nouvelle législation du travail prévue par le Jobs Act a déjà soulevé de nombreuses protestations.
Ce vendredi, une nouvelle manifestation se déroulait à Naples.

“Le vrai problème est que Renzi n’a pas obtenu le consentement des travailleurs et des demandeurs d’emploi, déplore Maurizio Landini, Secrétaire général du syndicat de la métallurgie (FIOM). Donc s’il veut vraiment changer ce pays, il doit composer avec les gens qui travaillent et avec les gens qui veulent vraiment du changement.”

Les principaux syndicats italiens appellent à une grève générale le 12 décembre prochain.

L’Italie est en récession pour le treizième trimestre consécutif. Aussi l’adoption de cette réforme du travail est-elle déterminante pour l‘économie, et scrutée par Bruxelles,
dont Rome attend le feu vert pour son budget 2015.