DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quand les tigres de Poutine terrorisent la Chine

Vous lisez:

Quand les tigres de Poutine terrorisent la Chine

Taille du texte Aa Aa

Il s’appelle Oustine, a la nationalité russe et terrorise la Chine. Ce tigre de Sibérie âgé de deux ans a été rendu à la vie sauvage en juin dernier en Russie. Mais ce mois-ci, il a traversé le fleuve Amour pour s’installer dans la province du Heilongjiang. A cette époque de l’année, il y fait froid et faim. Débrouillard, il s’est trouvé un vivier alimenté par l’homme : une bergerie.

Résultat : 15 chèvres massacrées et trois portées disparues lors de deux raids nocturnes dimanche et lundi. Outre les preuves accablantes – empreintes dans la neige, morsures caractéristiques – le suivi satellite du fauve équipé d’un collier émetteur ne laisse aucune place au doute. Oustine est coupable.

Guo Yulin, propriétaire de la Bergerie, est atterré. “ J’ai fermé l’enclos après avoir fait paître les chèvres, mais le tigre est parvenu à entrer en cassant la clôture en bois, “ se lamente-t-il. Certes, il sera indemnisé par les autorités locales. Mais ces dernières s’inquiètent : et si Oustine venait à s’en prendre aux villageois ?

Oustine faisait partie d’une portée de cinq tigres secourus en Russie il y a deux ans. Le Président Poutine, connu pour son amour des tigres, avait relâché trois d’entre eux dans la nature en mai, dont un certain Kouzia, lui aussi passé en Chine, où il est soupçonné d’avoir dévoré cinq poulets le mois dernier. Oustine n’avait été relâché qu’un mois après son frère.

Reste qu’Oustine et Kouzia risquent aussi leur vie en Chine où les braconniers posent des pièges en pagaille pour les attraper. L’animal est très prisé pour les vertus thérapeutiques que lui prête la médecine chinoise. Une carcasse de tigre se vend à prix d’or au marché noir.