DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Est ou Ouest ? La Moldavie tourmentée


Moldavie

Est ou Ouest ? La Moldavie tourmentée

La Moldavie, petit pays tiraillé entre la Russie et l’Europe. Dimanche, ils étaient des milliers de citoyens moldaves à patienter devant leur ambassade à Moscou pour aller voter. L’exercice démocratique a tourné à une manifestation pro-russe agrémentée d’une mise en garde contre une intégration européenne.

“Personne n’est contre l’Union européenne, mais je pense que l’UE ne va pas nous faire du bien. Il y aura tout simplement une guerre comme en Ukraine. Les gens vont s’entretuer et se détruire. Et nous n’avons pas besoin de cette guerre”, a dit une manifestante moldave.

Un argument de poids pour ceux qui veulent revenir dans le giron de la Russie. La Moldavie est une ex-république soviétique de 3,5 millions d’habitants, dont 78 % sont roumanophones. Le pays compte aussi une importante minorité russophone.

Or, il y a un an, la Moldavie et d’autres anciennes républiques soviétiques signaient, à Vilnius, l’Accord d’Association avec l’Union Européenne. Un texte que l’Ukraine – dirigé alors par Viktor Ianoukovytch – avait finalement refusé de signer. Ratifié début juillet par Chisinau, cet accord a provoqué la colère de Moscou. Une virulente réaction qui n’est pas sans rappeler celle que la Russie avait eue à l‘égard de l’Ukraine à l‘été 2013, et qui s’est traduite par une interdiction temporaire de l’importation de viande et de charcuterie en provenance de Moldavie, au motif de “violations des normes sanitaires” dans ce pays. L’instauration aussi, par Moscou, de taxes à l’importation de certaines marchandises moldaves, dont les vins, la viande, les légumes, les fruits et les céréales. Or la Moldavie est très dépendante de la Russie pour ses fournitures en énergie comme pour ses exportations agricoles.

“L’industrie vinicole en a pris un coup et maintenant, cela touche les usines de transformation alimentaire, sans parler des fournisseurs de fruits et légumes. Ils font face à de grosses pertes qui risquent d‘être encore plus importantes avec le temps”, explique Elena Gorelova, sous-directrice du Centre moldave des études stratégiques et de réformes.

C’est en 1991 que la Moldavie proclame son indépendance. Trois ans plus tard (1994), les Moldaves refusent par référendum leur rattachement à la Roumanie. Mais déjà en 1990, la Transnistrie, région séparatiste de Moldavie à forte minorité russophone, s‘était, de son côté, proclamée indépendante.

Cette bande de terre à la frontière entre la Moldavie et l’Ukraine, rattachée par Staline à la Moldavie, n’a été reconnue par aucun État, mais elle a le soutien de Moscou. En 2006, ses habitants se sont prononcés pour un rattachement à la Russie.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Inde : deux soeurs héroiques repoussent leurs agresseurs dans un bus