DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

James Bond aime les french girls : Léa Seydoux est la 8ème


monde

James Bond aime les french girls : Léa Seydoux est la 8ème

Les french Bond girls ont la cote mais elles finissent mal…en général ! Pourtant, elles se bousculent pour partager la vie trépidante du plus célèbre agent secret du Royaume-Uni. Sept actrices françaises sont déjà tombées dans les bras de James Bond depuis 49 ans, quatre n’ont pas réussi à ressortir vivantes de leur aventure…Qu’arrivera-t-il à Léa Seydoux, la dernière élue choisie pour accompagner 007 dans sa nouvelle mission ? Personne ne le sait pour le moment car le scénario est tenu secret (Logique dans le monde du renseignement); Daniel Craig lui-même, qui se met dans la peau dure du héros pour la quatrième fois, n’a rien voulu dire sur la chaîne de télévision britannique BBC : “J’ai lu le scénario aujourd’hui, a-t-il déclaré, de toute façon, je ne vais rien dire, vous allez devoir attendre”.

On connaît seulement le nom que portera Léa Seydoux dans le 24ème épisode de la série des James Bond, Madeleine Swann, un clin d’oeil à l’oeuvre de Marcel Proust, comme cela ne vous aura pas échappé. Et, bien évidemment, on peut parier que la belle aux yeux clairs essaiera à tout prix de séduire l’agent de Sa Majesté. Mission presque impossible, cela n’a guère réussi aux Bond girls françaises qui ont précédé la jeune actrice de 29 ans. Le personnage, joué par Corinne Cléry aux côtés de Roger Moore dans “Moonraker” en 1979, a connu une mort atroce, dévoré par des chiens. Sophie Marceau, qui campait une Bond girl traîtresse dans “Le monde ne suffit pas” (1999) avec Pierce Brosnan, a vu son coeur non pas brisé mais percé d’une balle. La dernière séductrice en date, Bérénice Marlohe, a, elle aussi, pris une balle dans “Skyfall” (2012), une balle que lui a réservé spécialement le “grand méchant” incarné par Javier Bardem.

Le plus désespérant pour l’actuel 007, Daniel Craig, c’est que quand il tombe enfin amoureux dans “Casino Royale” en 2006, la sensuelle Eva Green meurt noyée sous ses yeux, sans qu’il puisse la sauver. Alors, après cette hécatombe, quelles french Bond girls s’en sortent vivantes ? Peu, Claudine Auger dans “Opération tonnerre” avec Sean Connery en 1965 et Carole Bouquet dans “Rien que pour vos yeux”, les yeux bleus de Roger Moore, en 1981. A qui il faut ajouter Olga Kurylenko, Française d’origine ukrainienne, qui côtoie Daniel Craig dans “Quantum of Solace” (2008), mais n’a le droit qu‘à un simple baiser, donné de manière la plus romantique qui soit, sur un quai de gare.

On comprend que le coeur de Bond…James Bond…soit désormais dur comme du granit. Même quand il a voulu se marier dans “Au service secret de Sa Majesté” en 1969, sa jeune épouse a été tuée à bord de la fameuse Aston Martin. Le défi de Léa Seydoux, lors du 24ème volet réalisé par Sam Mendès et intitulé “Spectre”, sera double : séduire l’agent solitaire tout en gardant la vie. Attention ! C’est une vieille tradition, aucune James Bond girl n’a eu une deuxième chance dans la saga…

Prochain article

monde

Lancement réussi pour Hayabusa-2, cousine japonaise de Rosetta