DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Australie : deux otages tués avec leur ravisseur dans l'assaut des forces spéciales


Australie

Australie : deux otages tués avec leur ravisseur dans l'assaut des forces spéciales

Environ 16 heures après le début de la prise d’otages dans le Lindt Chocolat Cafe, sur Martin Place, au coeur de Sydney, des otages surgissent d’une porte de service et une détonation sourde fend l’air.

Les forces spéciales donnent alors l’assaut, s’en suit une fusillade, puis des hurlements de sirène, et l‘évacuation des victimes.

La police a confirmé que deux otages, une femme de 34 ans et un homme de 38 ans avaient été tués dans des tirs croisés. Quatre personnes ont également été blessées, dont un policier.

Le preneur d’otages, un homme armé d’un fusil à pompe d’une cinquantaine d’années répondant au nom de Man Haron Monis a été touché dans la fusillade et est décédé plus tard à l’hôpital.

Il détenait 17 personnes depuis plus de 16 heures dans ce café et affirmé avoir caché deux bombes dans Sydney. Aucune bombe n’a été finalement retrouvée.

Lors du premier point presse après la fin de la prise d’otages, Andrew Scipione, commissaire de police de Nouvelle-Galles du Sud :
“La décision de lancer l’assaut a été prise par les équipes sur place, ce sont des experts en la matière. Nous ne remettons pas en question leur décision. Ils ont lancé l’assaut parce qu’ils ont cru à ce moment-là que s’ils n’entraient pas, plus de vies seraient perdues.”

“C‘était un incident isolé, c’est un incident isolé, ne laissons pas ce type d’incident nous faire perdre confiance et nous empêcher d’aller travailler ou visiter notre ville.”

Selon la police, les motivations du suspect dans cette prise d’otages seraient encore floues. Il voulait parler avec le Premier ministre et réclamait qu’on lui apporte un drapeau de l’organisation Etat islamique. Récemment, il avait annoncé sur son site internet avoir prêté allégeance au chef du groupe jihadiste. Mais les autorités le considèreraient avant tout comme un homme instable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le torchon brûle entre Ankara et l'Union européenne après les arrestations de journalistes en Turquie