DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Piratage Sony : la Maison Blanche parle de "grave affaire de sécurité nationale"

Une déclaration qui intervient alors que la division cinéma de Sony a annulé la sortie de sa nouvelle comédie “The Interview”, pliant devant les

Vous lisez:

Piratage Sony : la Maison Blanche parle de "grave affaire de sécurité nationale"

Taille du texte Aa Aa

Une déclaration qui intervient alors que la division cinéma de Sony a annulé la sortie de sa nouvelle comédie “The Interview”, pliant devant les menaces d’une nouvelle attaque informatique ce qui a suscité une vive controverse à Hollywood et au-delà.

Le porte-parole de Barack Obama a déclaré que “l’enquête suivait son cours tant au FBI qu’au ministère de la Justice concernant une activité malveillante initiée par un acteur sérieux”. Les services de sécurité américains qui examinent cette attaque gardent à l’esprit qu’il faut une “réponse proportionnée” tout en affirmant ne pas être en mesure d’attribuer à Pyongyang la responsabilité de l’attaque.

C’est dans ce contexte que l’Assemblée générale de l’ONU a demandé la saisine de la CPI, la Cour pénale internationale, pour des crimes contre l’humanité commis par le régime nord-coréen. Des atrocités “sans égal dans le monde contemporain” selon un rapport des Nations Unies.

Dans le film “The Interview”, deux journalistes sont recrutés par la CIA pour assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Pyongyang s’est indignée et qualifie le long métrage d’“acte de guerre”.