DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retour sur les élections européennes de 2014

Vous lisez:

Retour sur les élections européennes de 2014

Taille du texte Aa Aa

L’année 2014 aura également été marquée par un scrutin important pour des millions d’Européens. En mai, les électeurs des 28 états membres de l’Union ont désigné leurs nouveaux représentants au Parlement Européen, dans un contexte tendu et difficile pour l’Europe.

C’est dans un contexte tendu, en pleine crise de la zone euro qui a vu de nombreux pays d’Europe, notamment ceux du sud, frappés de pleins fouets, que se déroule du 22 au 25 mai, dans les 28 Etats membres de l’Union les 8es élections européennes depuis le premier vote au suffrage universel en 1979. 160 millions d‘électeurs ont élu les 751 députés du Parlement européen.

Cette année, pour la première fois, le scrutin a une influence directe sur le choix du président de la Commission européenne, élu par le Parlement sur proposition du Conseil européen. Ils étaient 5, membres de différents partis, et ont plusieurs fois débattu. Une première.

Il n’y aura pas de grand chambardement idéologique dans les résultats au niveau des groupes. Le Parti populaire européen (PPE), arrive en tête, suivi des socialistes. Tous les autres grands groupes, libéraux, extrême gauche et Verts n’obtiendront que moins de 19 % des suffrages.

La vraie surprise, même si la tendance était annoncée, reste la percée incontestée des partis nationalistes, d’extrême droite, populistes et europhobes. Une percée prononcée dans de nombreux pays, et particulièrement en France et en Grande-Bretagne où Marine Le Pen et Nigel Farage arrivent en tête du scrutin.

Un raz-de-marée comme le dit le leader du UKIP. Mais. Si celui-ci parvient à conserver son groupe durant 3 mois, il sera finalement dissous avec la défection d’une élue, quant au Front National français, il ne parviendra pas à former le sien. Les populistes anti-Europe malgré leur victoire se retrouvent donc sur les bancs des non-inscrits.

Moins de deux mois après les élections, il est temps de choisir le nouveau président de la Commission européenne et son nom circulait déjà depuis longtemps dans les couloirs des institutions. Ce sera donc Jean-Claude Juncker qui prendra le relais de José Manuel Barroso.

57,46 % des Européens se seront abstenus. Un chiffre dans la moyenne des précédentes élections. La nouvelle équipe est en place pour 5 ans et a de nombreux défis à relever.