DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ferry en Adriatique : fin des opérations de sauvetage, 10 morts


Grèce

Ferry en Adriatique : fin des opérations de sauvetage, 10 morts

Ce sont des corps inertes qui sont rapatriés sur la terre ferme, au lendemain de l’incendie du ferry Norman Atlantic, au large de l ‘Albanie.

Dix personnes ont été retrouvées mortes par les services de secours qui ont par ailleurs pu sauver au moins 400 personnes depuis dimanche matin.

Les blessés quant à eux souffrent de brûlures, ou tout simplement du froid, après avoir été exposés durant plus de 30 heures, sur le pont, à des vents glacés, aux pluies et aux jets d’eau visant à lutter contre le feu.

La météo, très hostile, semble avoir largement entravé les manoeuvres d‘évacuation des passagers.

“Immédiatement après l’incendie, nous avons lancé l‘évacuation du bateau mains nous ne pouvions pas partir parce que la mer était agitée, avec des vents forts, beaucoup de pluies, raconte le timonier Tommaso De Lauro. On a pu mettre à l’eau qu’un seul canot de sauvetage, l’autre de ce côté a pris feu.”

Menacés par des vents déchaînés et par d‘épaisses fumées, de nombreux passagers disent s‘être sentis désemparés, à l’instar de Athanasios Tsonas, un passager rescapé :

“Pas d’alarme, pas d’alarme, pas de communication… Personne pour nous dire quoi faire. J’ai du chercher par moi-même un gilet de sauvetage pour mes enfants, il n’y avait personne. C‘était la panique, c‘était fou.”

L’incendie s’est déclaré dans les sous-sols du navire, qui transportait notamment quelque 200 véhicules.
Le parquet de Bari, en Italie, a ouvert une enquête criminelle pour tenter de faire la lumière sur les circonstances de cet incendie meurtrier.

Si plus de 400 personnes ont pu être secourues,
d’autres pourraient être portées disparues. Les recherches aériennes se poursuivent.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Bahreïn sous tension après l'arrestation du chef de l'opposition