Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Ukaine : 2014, une année noire

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Ukaine : 2014, une année noire

<p>Sur la place de l’Indépendance à Kiev, les fêtes de fin d’année ont un goût amer. 2014, aura été une année noire marquée par la guerre dans l’Est du pays et une crise économique sans précédent. </p> <p>C’est ici à Maidan, que les militants pro-européens ont obtenu le départ de l’ex-président Ianoukovitch. Certains se remémorent les sacrifices de la révolution et les désillusions qui ont suivi.</p> <p>“La révolution nous avait donné de l’espoir pour que les choses changent” dit cette militante, “mais personne ne s’attendait à ce qu’une guerre débute. Cette année a été une année de traumatismes”. </p> <p>Après l’annexion de la Crimée par la Russie, le pays fait face depuis huit mois à la rebellion des séparatistes prorusses dans le bassin du Donbass. Devant la presse, le Premier ministre Arseni Iatseniouk s’emporte. </p> <p>“Pourquoi Poutine a envoyé son armée en Ukraine ? Quel est son but ? Protéger la langue russe ? Mais toute l’Ukraine parle russe, nous n’avons pas besoin de protection. Protéger Donestk et Louhansk ? Mais de qui ? 5 000 personnes ont été tuées, voilà de quoi est responsable la Russie”.</p> <p>Dans l’Est, les tentatives de cessez-le-feu ont jusqu‘à présent été vaines. Les seuls accords tangibles ont porté sur les échanges de prisonniers entre les deux camps. Une rencontre doit avoir lieu le 15 janvier prochain à Astana entre le président ukrainien Petro Porochenko et son homologue russe Vladimir Poutine.</p>