DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vol d'AirAsia : des corps et des débris repêchés en mer de Java


Indonésie

Vol d'AirAsia : des corps et des débris repêchés en mer de Java

Le vol QZ 8501 s’est bien abîmé en mer de Java. Les autorités indonésiennes l’ont confirmé ce mardi. L’appareil de la compagnie indonésienne AirAsia qui assurait la liaison entre Surabaya, en Indonésie, et Singapour, avait disparu des radars dimanche avec 162 personnes à bord.

Plus de 40 corps ont été repêchés avant la tombée de la nuit à 160 km au sud-ouest de l‘île de Bornéo. Des corps intacts, sans gilet de sauvetage, ce qui laisse penser que tout est allé très vite. Une ombre qui pourrait être la carlingue de l’A320-200 a aussi été repérée lors d’un survol de la zone du crash. La mer n’y est pas très profonde – entre 25 et 30 mètres, ce qui va permettre l’intervention de plongeurs. Les corps, mais aussi tous les objets flottants, vont être rassemblés à Pangalan Bun, sur l’ile de Bornéo, où se trouve la piste d’atterrissage la plus proche.

Le contact avec l’Airbus d’AirAsia a été perdu dimanche matin alors que le commandant de bord venait de demander l’autorisation de modifier son plan de vol pour prendre de l’altitude en raison d’une mauvaise météo. Selon le Ministère indonésien des transports, le contrôle aérien le lui aurait interdit.

A ce stade, les causes du crash du vol QZ 8501 restent inconnues. Il va falloir attendre d’avoir récupéré les boîtes noires pour en savoir plus. D’après des pilotes de ligne, qui s’appuient sur des données radar obtenues auprès de la Malaisie, l’avion pourrait avoir suivi une trajectoire ascendante à une vitesse insuffisante, ce qui l’aurait fait décrocher.

Pour les proches des victimes réunis à Surabaya, les images des victimes flottant sur les flots ont fait l’effet d’un choc. Plusieurs ont pris des malaises en les découvrant. Les autorités ont commencé à prélever des échantillons d’ADN sur les familles des disparus pour identifier les corps. Le président indonésien, Joko Widodo s’est rendu à leurs côtés pour leur transmettre ses condoléances. Il a salué la mobilisation internationale qui a permis de repérer l‘épave.

162 personnes se trouvaient à bord au décollage, sept membres d‘équipage dont 16 enfants et un nourrisson. Parmi eux : 156 Indonésiens, 3 Sud-Coréens, 1 Singapourien, 1 Malaisien et 1 Français – le copilote.

En treize ans d’activité, la compagnie AirAsia n’avait jamais connu d’accident. L’avion disparu avait subi des opérations de maintenance le 16 novembre dernier.Cette catastrophe pousse de nouveau les spécialistes de l’aéronautique à appeler au pistage des avions en temps réel par satellite et à la transmission automatique des données de vol.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie : l'opposant Navalny condamné à 3 ans et demi de prison avec sursis, son frère à 3 ans et demi de prison ferme