DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Istanbul: L'attentat-suicide revendiqué par un mouvement d'extrême-gauche


Turquie

Istanbul: L'attentat-suicide revendiqué par un mouvement d'extrême-gauche

En Turquie, le Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C) a revendiqué ce mercredi l’attentat-suicide commis la veille à Istanbul. Ce groupe clandestin d’extrême-gauche l’a fait savoir dans un communiqué sur son site internet. L’organisation dit que l’attentat d’hier visait le régime actuellement au pouvoir coupable, à ses yeux, de la mort d’un jeune manifestant lors du soulèvement populaire en 2013.

L’attaque a été commise par une femme. Elle est entrée dans un commissariat de police dans un quartier touristique d’Istanbul. Elle a alors actionné une des bombes qu’elle transportait. Un policier a également été tué.

Le Parti-Front révolutionnaire de libération du peuple est à l’origine de nombreuses attaques ces dernières années.

La semaine dernière, un militant de ce groupe a lancé deux grenades devant le palais impérial de Dolmabahçe, non loin du bureau du Premier ministre à Istanbul (voir ici). Les grenades n’ont pas explosé. L’homme a été arrêté.

Cette organisation radicale est classée sur la liste des mouvements terroristes par l’Union européenne et les Etats-Unis.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Yémen : attentat sanglant contre des candidats à l'académie de police