DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hrant Dink : huit ans après l'assassinat du journaliste, encore des zones d'ombre


Turquie

Hrant Dink : huit ans après l'assassinat du journaliste, encore des zones d'ombre

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Il y a huit ans jour pour jour, les yeux du journaliste turc d’origine arménienne Hrant Dink se fermaient, il était assassiné ici à Istanbul. Plusieurs milliers de personnes ont défilé dans la mégapole à la mémoire de cet homme dont la mort est entourée de plusieurs zones d’ombres. Dans un pays où la question du génocide arménien est explosive, le journaliste de 52 ans oeuvrait à la réconciliation entre Turcs et Arméniens.
“C’est un affaire qui n’en finit pas et dont les responsables restent inconnus, explique un manifestant. En fait on sait clairement qui sait mais on le cache. Je suis un citoyen turc. Je suis Turc et Arménien aussi. Ces incidents nous blessent, on se sent mal. On veut que les coupables soient punis rapidement.”

Un adolescent nationaliste, Ogün Samast, a avoué le meurtre et a été condamné en 2011 à 23 ans de prison. Mais la question des commanditaires demeure. Plusieurs responsables et policiers sont poursuivis pour n’avoir pas pris au sérieux les menaces contre Hrant Dink.

“Les amis de Hrant Dink ont plus d’espoir dans la justice cette année, depuis que deux policiers ont été inculpé le 13 janvier de “négligence” dans la mort du journaliste”, explique notre correspondant Bora Bayraktar.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Antonis Samaras rate son objectif, législatives anticipées le 25 janvier