DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : la liste noire européenne devrait être prolongée


Le bureau de Bruxelles

Ukraine : la liste noire européenne devrait être prolongée

Faut-il augmenter la pression après la nouvelle escalade en Ukraine ? Les ministres européens des Affaires étrangères en débattent. A l’image de la France, plusieurs pays veulent ajouter de nouveaux noms sur la liste noire européenne, et la prolonger pendant six mois. En revanche, pas de nouvelles sanctions économiques pour le moment.

“ Nous allons manifester une unité très forte de l’UE et exercer toutes les pressions nécessaires, y compris pour la prolongation et l’extension des sanctions individuelles, à l‘égard des séparatistes, à l‘égard de ceux qui mettent en cause l’unité territoriale, à l‘égard de ceux qui soutiennent les actions militaires des séparatistes – y compris en Russie – pour obtenir un retour à une solution négociée “, a martelé le représentant français pour les Affaires européennes Harlem Désir.

Très attendu, le nouveau chef de la diplomatie grecque Nikos Kotzias a, lui, d’emblée dit son opposition à la ligne dure vis-à-vis de Moscou.

“ La Grèce travaille au rétablissement de la paix et de la stabilité en Ukraine, et dans le même temps, elle s’emploie à prévenir une fracture entre l’Union européenne et la Russie. Je vais maintenant négocier “, a-t-il dit à son arrivée.

Les Européens restent divisés entre les tenants de la ligne dure, surtout à l’Est, et les partisans du maintien du dialogue avec Moscou.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Lutte anti-terroriste : les ministres européens des Affaires intérieures peaufinent l'arsenal