DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : les civils, victimes des combats et de l'échec politique

Plus de 2000 personnes ont été évacuées des villes ukrainiennes théâtre de combats acharnés.

Vous lisez:

Ukraine : les civils, victimes des combats et de l'échec politique

Taille du texte Aa Aa

Dans le centre de vacances de la ville ukrainienne de Svyatohirsk, des centaines de personnes ont trouvé refuge. Elles ont fui Debaltseve, où une vingtaine de civils ont été tués dans le week-end. Les déplacés ont quitté une ville fantôme, théâtre de combats acharnés.

Point of view

ils lancent un appel au secours aux autorités

Notre correspondante à Kiev, Maria Korenyuk, explique que “les jours derniers plus de 2000 personnes ont été évacuées des villes où les combats continuent. Selon les services d’urgence ukrainiens, de l’aide humanitaire eau potable, médicaments, matériaux de construction est régulièrement envoyée aux villes de Avdiivka et Debaltseve. Cependant, pour les villes sur le front, l’aide humanitaire est apportée seulement dans les zones sécurisées, alors les habitants des banlieues ne peuvent recevoir aucune aide, donc ils lancent un appel au secours aux autorités.”

La situation de ces populations prises au piège préoccupe les hommes politiques ukrainiens, après une nouvelle réunion infructueuse samedi, entre ukrainiens, russes et rebelles séparatistes.
“Nous devons agir, dit la député Yulia Tymoshenko. Cela veut dire aider
l’Ukraine militairement, envoyer des casques bleus à la frontière entre la Russie et l’Ukraine. Et cette question doit être débattue à l’Assemblée générale des Nations Unies. Il faut aussi imposer le plus haut niveau de sanctions. On doit faire quelquechose, y compris se tourner vers la Cour Pénale internationale.”

L’opposition ukrainienne, pro-russe, estime qu’il faut des négociations :
“Seules des négociations peuvent nous aider à s’accorder sur un cessez-le-feu, sur l‘évacuation des populations, dit le député Yurii Boyko. La réunion de Minsk samedi dernier a été un échec hélas, mais cela signifie que nous devons accroître nos efforts pour résoudre ce conflit pacifiquement.”

Ces dernières semaines, les combats ont redoublé d’intensité dans l’est de l’Ukraine, où le conflit a déjà fait plus de 5.000 morts.