DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Conférence de Munich au chevet de l'Ukraine


Allemagne

La Conférence de Munich au chevet de l'Ukraine

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Trouver une issue diplomatique à la crise ukrainienne. C’est l’objectif affiché ce samedi à la Conférence sur la sécurité de Munich. L’accolade entre Joe Biden et Petro Porochenko restera l’une des images fortes de ce sommet, le symbole du soutien intact des Etats-Unis à Kiev. Le vice-président américain n’a toutefois pas évoqué explicitement de possibles livraisons d’armes aux forces ukrainiennes.

“Nous allons continuer à fournir une assistance sécuritaire à l’Ukraine, non pas pour encourager la guerre, mais pour permettre au pays de se défendre. Soyons clairs : nous ne pensons pas qu’il y ait de solution militaire en Ukraine, a-t-il insisté. Le président Poutine a un choix simple à faire : quitter l’Ukraine ou faire face à un isolement prolongé et à des difficultés économiques croissantes.’‘

La mise en œuvre de l’accord de Minsk est le seul moyen de régler le conflit, a de son côté insisté le président ukrainien. Petro Porochenko a rappelé les grandes lignes du plan de paix, à commencer par l’instauration d’un cessez-le-feu. “Il faut un dialogue politique, la fermeture de la frontière, le retrait de toutes les troupes étrangères et la remise en liberté immédiate des otages, entre autres.’‘

Initiées par la France et l’Allemagne, les négociations de paix se poursuivaient ce week-end. François Hollande estimait ce matin depuis son fief de Tulle qu’un échec serait lourd de conséquences. “Si nous ne parvenons pas à trouver, non pas un compromis, mais un accord durable de paix, eh bien, nous connaissons parfaitement le scénario, il a un nom, il s’appelle la guerre”, a déclaré le président français.

Après s‘être rendu à Kiev puis à Moscou, Angela Merkel et François Hollande réuniront ce dimanche par téléphone les présidents russe et ukranien avec l’espoir d’aboutir, enfin, à un accord.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les Occidentaux divisés sur la manière de gérer le dossier ukrainien