DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mort d'une otage américaine en Syrie : Washington émet des doutes


Syrie

Mort d'une otage américaine en Syrie : Washington émet des doutes

L’Américaine Kayla Mueller a-t-elle été tuée lors d’un raid de la coalition en Syrie ? C’est ce qu’affirme l’organisation Etat islamique qui l’a retenait en otage. Mais Washington n’y croit pas, n’ayant aucune preuve de la mort de la jeune femme. La famille de Kayla Mueller, employée d’une ONG, n’a reçu aucune information en ce sens. Elle a cependant confirmé que la jeune femme avait été enlevée par le groupe ultra-radical à Alep en Syrie en août 2013.

Washington se dit néanmoins préoccupé : “Le secrétaire Kerry, notre équipe et l’ensemble du gouvernement des États-Unis mettent tout en œuvre, tous les moyens des services secrets et de la diplomatie pour retrouver les Américains détenus à l‘étranger souligne Marie Harf, porte-parole du département d‘État. John Kerry a contacté une cinquantaine de pays pour essayer de ramener les Américains à la maison”.

À Prescott dans l’Arizona, la ville natale de la jeune femme, c’est la consternation. Les médias n’avaient pas révélé sa capture à la demande de sa famille : “Les travailleurs humanitaires agissent avec le cœur, avec l’intention d’aider dit une habitante de Prescott. Ils y vont pour faire le bien, ne comptant que sur eux-mêmes et quand ils sont capturés, cela nous affecte tous.”

Les parents de Kayla Mueller gardent espoir que leur fille soit encore en vie. Ils demandent à l’organisation jihadiste de les contacter.
Il s’agit du dernier otage américain connu de l‘État islamique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La Jordanie toujours sous le choc de l'exécution de son pilote par EI