DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Liste grecque : les réactions au Parlement européen


Le bureau de Bruxelles

Liste grecque : les réactions au Parlement européen

La liste de mesures présentée par la Grèce pour prolonger le plan d’aide européen de quatre mois devra être détaillée dans les deux mois qui viennent. Pour le chef de l’Eurogroupe Jeroen Dijsselbloem, c’est seulement la première étape d’un long processus qui devra concilier réformes immédiates et réformes de fond. Mais dans les rangs de Syriza au Parlement européen, on veut croire que la page de l’austérité est tournée.

“ Nous ne sommes pas seulement optimistes, nous sommes déterminés à mettre un terme à l’austérité, en particulier à l’austérité unilatérale qui touche les pauvres et la classe moyenne “, martèle Dimitrios Papadimoulis.

De leur côté, les élus de centre-droit mettent en garde. Les mesures humanitaires que le gouvernement évoque dans sa liste sans les détailler devront être financées de l’intérieur.

“ Si ils veulent poursuivre une politique sociale en faveur des défavorisés, c’est possible, assure l’eurodéputé français Alain Lamassoure, mais ils doivent financer ces nouvelles politiques avec la contribution des contribuables grecs et pas en augmentant notre contribution. “

Les réformes convenues devront êtres lancées d’ici la fin juin, et seront surveillées par les trois institutions, terme qui a remplacé la troïka dans le jargon bruxellois.

“ La question est de savoir si tout le monde respectera cet accord au final. Et cela dépend surtout du gouvernement grec “, conclut Burkhard Balz, un élu chrétien-démocrate allemand.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Varoufakis : la mise à l'épreuve