DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

'It Follows' : pour les amateurs d'horreur


cinema

'It Follows' : pour les amateurs d'horreur

En partenariat avec

Oubliez tous vos clichés sur les films d’horreur. Avec ‘It Follows’, David Robert Mitchell revisite le genre en puisant dans une peur universelle : celle de l’inconnu.

Le film raconte l’histoire de Jay, une jeune fille de 19 ans, qui contracte une malédiction lors d’un rapport sexuel : elle se retrouve poursuivie par une présence invisible. La seule façon de s’en débarrasser : la transmettre à d’autres conquêtes.

Jay est interprétée par Maika Monroe. “ L’idée du scénario vient directement des cauchemars de David Robert Mitchell,” explique-t-elle. “ Quand il était petit, il rêvait régulièrement de cette chose qui le suivait. Parfois, c‘était des gens qu’il reconnaissait, parfois des inconnus. On retrouve cela dans le film : à un moment c’est son père qui la suit, à un autre, sa grand-mère. Pour moi, c’est là que c’est le plus effrayant : quand vous connaissez la personne qui vous suit. “

Présenté dans le cadre de la semaine de la critique à Cannes, ‘It Follows’ a été bien accueilli. Daniel Zovatto, qui incarne Greg, le voisin inquiet, a été agréablement surpris par les réactions de la salle. “ La première fois qu’on l’a visionné, c‘était à Cannes, en France et je me souviens qu’on était assis et on a vu les gens sursauter,” raconte-t-il. “ Et on s’est dit : oh mon Dieu, les gens sont réellement terrifiés ! Dans la mesure où on avait joué dans le film, on savait ce qui allait se produire dans les scènes qu’on avait tournées et donc, au moins en ce qui me concerne, je n’ai pas vraiment eu peur en le regardant, mais j’ai vu qu’il faisait peur aux gens, ce qui était super cool ! “

Dénonciation de l’hypocrisie de l’Amérique puritaine, allégorie sur la peur du SIDA, les critiques qui l’ont aimé voient dans ‘It Follows’ beaucoup plus qu’un film d’horreur. Il a en tout cas remporté le grand prix du festival du film fantastique de Gérardmer cette année.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

"The Other man", Frederik Willem de Klerk