Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Ukraine : l'accalmie rompue par la mort d'un journaliste

Access to the comments Discussion
Par Sandrine Delorme  avec AFP
Ukraine : l'accalmie rompue par la mort d'un journaliste

<p>Les séparatistes pro-russes sont sur les routes avec leurs chars près de Donetsk. C’est finalement tout ce que prouvent ces images. L’<span class="caps">OSCE</span> confirme qu’il y a du mouvement mais dit ne pas être en mesure de faire un état des lieux complet du retrait des armes lourdes. </p> <p>Les autorités ukrainiennes ont en tout cas constaté une nette accalmie de la situation militaire dans la journée, même si des rebelles ont tiré au lance-roquette sur Avdiivka en violation du cessez-le-feu du 12 février. </p> <p>Puis en fin d’après-midi, l’armée ukrianienne a fait savoir qu’un reporter photo ukrainien avait été mortellement touché par un tir d’artillerie à Pisky. Cette petite ville située au nord-est de Donetsk est normalement sous le contrôle de l’armée ukrainienne. Sergei Nikolaev travaillait pour le journal Segodnya, il a été blessé à la tête puis est mort à l’hôpital. </p> <p>En deux jours, quatre soldats ukrainiens auraient aussi été tués. </p> <p><blockquote class="twitter-tweet" lang="fr"><p>Photoreporter of a Ukrainian newspaper Segodnya Sergey Nikolaev was wounded to the head in <a href="https://twitter.com/hashtag/Pisky?src=hash">#Pisky</a> & died in hospital <a href="http://t.co/Grsl1fnqqZ">pic.twitter.com/Grsl1fnqqZ</a></p>— English Lugansk (@loogunda) <a href="https://twitter.com/loogunda/status/571713101223071745">28 Février 2015</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>