DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ankara et le peuple kurde de Turquie se réjouissent de l'appel d'Öcalan au désarmement

Hier soir, le chef emprisonné du PKK, Abdullah Öcalan, a appelé son mouvement à déposer les armes dans une lettre lue par le HDP, le Parti du peuple

Vous lisez:

Ankara et le peuple kurde de Turquie se réjouissent de l'appel d'Öcalan au désarmement

Taille du texte Aa Aa

Hier soir, le chef emprisonné du PKK, Abdullah Öcalan, a appelé son mouvement à déposer les armes dans une lettre lue par le HDP, le Parti du peuple démocratique, en présence du vice-Premier ministre turc.

Point of view

Le bain de sang dure depuis plus de 30 ans. Assez, c'est assez, les gens veulent la paix.

Ce dernier, Yalçin Akdogan, a souhaité que le PKK organise un congrès extraordinaire sur son désarmement au printemps.

Le HDP a fait la navette entre la prison où Abdullah Öcalan est enfermé à vie et les chefs militaires du PKK avant de rendre public cet appel.

Ankara, qui a toujours considéré le PKK comme un groupe terroriste, se réjouit aujourd’hui de cette avancée.

Dans les rues de Dyiarbakir, ville en majorité kurde, de plus de 850 000 habitants dans le sud-est du pays, on accueille avec joie l’appel au désarmement du PKK :

Nous sommes heureux de ce discours. Le désarmement est un plus à ce stade. Le bain de sang dure depuis plus de 30 ans. Assez, c’est assez, les gens veulent la paix.”

Je crois que les deux parties sont sincères, j’espère qu’ils laissront tomber les armes.”

Ce serait tellement bien si les armes étaient laissées de côté, la paix prévaudrait et tout le monde vivrait en paix et ça créérait des opportunités d’emplois.”

Outre l’appel à désarmer lancé à ses troupes, Öcalan a énuméré dans son message une série de 10 mesures à ses yeux nécessaires à une paix durable en Turquie, y compris la rédaction d’une nouvelle Constitution.

Le gouvernement turc voulait accélérer le processus de paix avec le PKK avant les élections générales du 7 juin.