DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Birmanie : après la répression d'une manifestation étudiante, les familles dans l'angoisse


Birmanie

Birmanie : après la répression d'une manifestation étudiante, les familles dans l'angoisse

Plus de 120 personnes ont été arrêtées hier par la police alors qu’elles participaient à une nouvelle manifestation à Letpadan

Depuis leurs proches sont sans nouvelle. Ils ont crié leur nom alors que les personnes arrêtées étaient déférées devant la justice.

Une répression condamnée par Washington et Bruxelles et sur le plan intérieur par le parti de l’opposante et prix Nobel de la paix Aung San Suu Kyi.

“J’espère que les gens prient pour eux, pour leur sacrifice. Le gouvernement devrait faire le bien au lieu d’amener le peuple à le détester”, affirme la mère d’un étudiant arrêté.

“C’est inacceptable pour nous tous. Cela ne devrait pas arriver. Ce n’est pas seulement ma fille et d’autres étudiants qui ont été battus, il y avait aussi d’autres gens, tous exigent un changement dans la loi sur l‘éducation pour le bien commun”, estime le père d’une étudiante interpellée.

Le gouvernement birman a annoncé une enquête, mais les étudiants poursuivent leur marche vers Rangoon malgré les dispositifs policiers. Ils contestent une réforme de l‘éducation qu’ils qualifient “d’antidémocratique” et ils réclament des changements, dont la décentralisation du système éducatif, la possibilité de créer des syndicats et un enseignement dans les langues des nombreuses minorités ethniques du pays.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Irak : l'armée est entrée dans Tikrit