DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire iranien : des obstacles, mais de l'optimisme dans les négociations

En Iran, “personne n’est opposé à un règlement négocié” dans le dossier du nucléaire. C’est ce qu’a déclaré ce samedi le guide suprême iranien

Vous lisez:

Nucléaire iranien : des obstacles, mais de l'optimisme dans les négociations

Taille du texte Aa Aa

En Iran, “personne n’est opposé à un règlement négocié” dans le dossier du nucléaire. C’est ce qu’a déclaré ce samedi le guide suprême iranien. L’ayatollah Ali Khamenei répondait ainsi au président américain. Barack Obama “a dit qu’en Iran, certains ne veulent pas le règlement diplomatique de la question nucléaire”, a-t-il dit. “C’est un mensonge.”

Les Etats-Unis et l’Iran sont engagés depuis une semaine, avec les autres grandes puissances, dans un nouveau cycle de négociations. Objectif : parvenir à un accord cadre d’ici à la fin du mois.

Les obstacles semblent encore nombreux, mais cela n’empêche pas un certain optimisme.

Pour preuve, la déclaration du président iranien, Hassan Rohani :“Si Dieu le veut, à l’issue des négociations, nous parviendrons à un accord qui sera profitable à tous, à l’Iran, aux pays de la région et au monde”, a-t-il dit

Au-delà de l’accord-cadre, les parties prenantes veulent parvenir à un règlement définitif du dossier à la fin du mois de juin.
L’accord, s’il est signé, doit permettre à l’Iran de mener un programme nucléaire civil et uniquement civil, en échange d’une levée des sanctions qui pèsent contre Téhéran.
Le chef de la diplomatie américaine John Kerry assure que les puissances occidentales parlent d’une seule voix. “Nous sommes unis dans notre objectif, notre approche et notre détermination pour faire en sorte que le programme de l’Iran soit totalement pacifique”, a-t-il commenté.

Les discussions reprendront en milieu de semaine prochaine à Lausanne en Suisse.

Ce dossier du nucléaire iranien est au cœur d’un bras-de-fer diplomatique depuis une dizaine d’années.