DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Singapour : Lee Kuan Yew sacralisé par une artiste libanaise


le mag

Singapour : Lee Kuan Yew sacralisé par une artiste libanaise

En partenariat avec

Laudi Abilama est une jeune artiste libanaise qui a consacré une partie de son travail à une figure emblématique de Singapour. Il s’agit de l’ancien premier ministre Lee Kuan Yew qui a transformé parfois d’une main de fer cette ancienne colonie britannique en un miracle économique.

Ses oeuvres sont exposées à la galerie Sana fondée en 2012 à Singapour pour présenter des oeuvres d’artistes contemporains du Proche-Orient.

Ophélie Guillerot dirige cette galerie : “Depuis quelques années le thème du Premier ministre Lee Kuan Yew était un sujet où les artistes n’allaient pas. Désormais vous pouvez voir que quelques artistes ont commencé à travailler sur ce thème. J’espère qu’ils vont continuer parce que Lee Kuan Yew est devenue une icône une inspiration.”

Laudi Abilama s’est inspirée de la figure iconique de Lee Kuan Yew lors d’une résidence d’artistes à Singapour à laquelle elle avait participé.

Laudi Abilama : “Il a eu un rôle primordial pour transformer son pays dans ce qu’il est aujourd’hui. Singapour présente de grandes similitudes avec le Liban, en particulier parce que c’est une société multiculturelle. Cependant il est parvenu à la rendre harmonieuse alors que nous avons réussi à imploser et à finalement nous auto-détruire au fil du temps malheureusement.”

A 28 ans l’artiste a à son actif une série de portraits intitulés “les héros arabes” dont des portraits de Nasser, de Bourguiba. Elle voulait montrer aux jeunes générations des figures emblématiques du monde arabe. Un monde plongé dans une intense période de troubles.

Laudi Abilama : “Malheureusement, ce qui se passe aujourd’hui c’est que nous appartenons à un monde arabe avec 22 pays en échec, avec des dictateurs, avec des démocraties ratées. C’est comme si tout avait disparu et donc le fait de chercher quelqu’un comme Lee Kuan Yew était inévitable pour moi en tant que jeune femme libanaise, en tant que jeune femme mais aussi pour le monde entier. Pour comprendre la façon dont le monde fonctionne et pour interpréter différentes idées politiques et différents systèmes.”

L’exposition s’est télescopée avec l’actualité le premier et ancien chef de gouvernement de la cité-Etat Lee Kuan Yew, est décédé cette semaine à l‘âge de 91 ans.

Prochain article

le mag

Kate Tempest : ovni artistique