DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La catastrophe Germanwings

“Perspectives” revient cette semaine sur le crash de l’Airbus A 320 de la compagnie allemande Germanwings dans les Alpes françaises. Aucun survivant

Vous lisez:

La catastrophe Germanwings

Taille du texte Aa Aa

“Perspectives” revient cette semaine sur le crash de l’Airbus A 320 de la compagnie allemande Germanwings dans les Alpes françaises. Aucun survivant. Au total, 150 personnes ont perdu la vie dans l’accident, 144 passagers et six membres d‘équipage. Reportage de la Rai 3 sur le site endeuillé au lendemain de la catastrophe.

Le co-pilote de l’A320 est soupçonné d’avoir provoqué délibérément la chute de l’appareil. L’enquête a révélé qu’il faisait l’objet d’un arrêt maladie le jour de l’accident. Des troubles psychologiques semblent l’hypothèse privilégiée. Son employeur, la Lufthansa, assure pourtant que le jeune-homme avait passé avec succès tous les tests, y compris psychologiques au moment de son recrutement. France 3 revient sur le profil d’Andreas Lubitz.

Les opérations de secours ont été délicates. L’Airbus A320 s’est écrasé dans une zone accidentée et difficile d’accès. Les sauveteurs ont été freinés dans leur intervention par un site au relief escarpé et en altitude. La plus grande vigilance et la minutie dans les opérations ont donc été de mise, suivi par un douloureux travail d’identification des victimes comme l’explique le reportage de France 2.

Parmi les victimes, des lycéens allemands et deux professeurs qui revenaient d’un séjour linguistique près de Barcelone. Ils étaient originaires de la petite ville de Montabaur, dans l’ouest de l’Allemagne, comme le co-pilote Andreas Lubitz. Une ville, qui, sous le choc s’est murée dans le silence comme le montre un reportage de la TVE.