DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Toni Servillo sur les planches à Lyon

Vous lisez:

Toni Servillo sur les planches à Lyon

Taille du texte Aa Aa

C’est l’un des plus grands acteurs italien et on se souvient de son interprétation dans La Grande Bellezza, le film oscarisé l’année dernière. Toni

C’est l’un des plus grands acteurs italien et on se souvient de son interprétation dans La Grande Bellezza, le film oscarisé l’année dernière. Toni Servillo revient à son premier amour, le théâtre.

“Le théâtre est un art dont l’un des avantages est qu’on peut encore exprimer l’individualité et le collectif avec la même force” dit-il. “C’est un avant-poste de la civilisation, ce serait terrible si les gens s’en désintéressaient.”

“Le voci di dentro”, "Les voix intérieures" est le titre de cette pièce écrite par Eduardo de Filippo. Toni Servillo l’a mise en scène et interprétée, avec son frère Peppe, ils sont en tournée et sont passé au théâtre des Célestin, à Lyon.C’est l’histoire d’un homme qui voit en rève son voisin commettre en meurtre et le dénonce à la police.

“C’est peut-être la plus amère des comédies d’Eduardo de Filipo” explique Toni Servillo. “Il raconte une histoire où l’homme semble résigné au crime, à tel point qu’il le légitime comme un comportement normal. C’est l’histoire d’une société complètement désorientée, toujours sur le point de sombrer dans le gouffre de l’immoralité et, malheureusement, c’est encore aujourd’hui le portrait fidèle de notre époque.”

Toni Servillo a monté sa première troupe de théâtre à 18 ans et, dix plus tard, il était l’un des fondateurs du groupe des Théâtres Unis. Le théâtre a toujours été son activité principale même si, à partir des années 2000, il accepte de jouer au cinéma.

“Non, je ne suis pas dans la schizophrénie” dit-il. “Je profite des possibilités de jouer à la fois au théâtre et au cinéma, avec la même passion et les mêmes objectifs. Cela me permet d’avoir des publics différents et de ne pas aborder le théâtre comme quelque chose d’occasionnel ou, pire, comme l’anti-chambre d’un succès au cinéma.”

En 2008, Toni Servillo est nommé meilleur acteur européen dans “Il Divo” de Paolo Sorrentino. Et en 2013, Paolo Sorrentino offre le premier rôle à Toni Servillo dans “La Grande Belleza”. Un an plus tard le film est couronné à Los Angeles par l’oscar du meilleur film étranger.

“Depuis cette soirée magnifique, je n’ai joué qu’au théâtre” dit l’acteur. “Je crois que cela en dit long sur le fait que ces récompenses doivent être reçues avec beaucoup d’enthousiasme, mais que l’important, est de retourner au travail dès le lendemain et d‘éviter les ivresses inutiles…”

Avant de revenir vers le cinéma l‘été prochain, Toni Servillo ira à Budapest et à Varsovie jouer la pièce d’Eduardo de Filippo, un auteur qu’il admire profondément. “Il a consacré toute sa vie à sa profession, avec une grande intégrité et une morale infaillible, avec un dynamisme et une dévotion qui correspondaient à sa vision de la vie” raconte Toni Servillo. “Je crois que si les gens de pouvoir avaient la même détermination, s’ils avaient ce même amour qui permet de faire et d’entreprendre, comme Eduardo l’avait dans son art, je crois que beaucoup de choses fonctionneraient mieux.”