DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen : un garde-frontière saoudien tué, des soldats étrangers débarquent à Aden

Des images tournées le week-end dernier montrent des tanks saoudiens qui se dirigent vers la frontière du Yémen. Cela illustre la radicalisation du

Vous lisez:

Yémen : un garde-frontière saoudien tué, des soldats étrangers débarquent à Aden

Taille du texte Aa Aa

Des images tournées le week-end dernier montrent des tanks saoudiens qui se dirigent vers la frontière du Yémen. Cela illustre la radicalisation du conflit au Yémen.
La coalition arabe, emmenée par l’Arabie Saoudite, a lancé il y a une semaine une offensive militaire pour stopper l’avancée des rebelles chiites houthis. La campagne s’appelle “Tempête décisive”.

Jusque là, l’intervention consistait en des frappes aériennes. Désormais, c’est aussi au sol que se déroule le conflit. Ce jeudi, un garde-frontière saoudien a été tué et 10 autres blessés par des tirs depuis une zone montagneuse à l’intérieur du Yémen. C’est le premier soldat saoudien tué depuis le déclenchement de l’offensive armée.

Aden, Moukalla

Par ailleurs, on a appris que des dizaines d’hommes armés ont débarqué à Aden, grande ville du sud du pays. Il s’agirait de militaires égyptiens. Le Caire participe à la coalition emmenée par l’Arabie saoudite.

Aden est le dernier bastion des forces fidèles au président Abd-Rabbo Mansour Hadi. Lui-même est réfugié en Arabie saoudite. La ville est assiégée par les miliciens chiites houthis et leurs alliés.

Ces rebelles houthis, qui seraient soutenus par l’Iran, contrôlent depuis des mois la capitale Sanaa. Ce mercredi, ils y ont organisé une manifestation pour dénoncer les raids aériens menés par la coalition arabe.

Profitant de cette situation très instable, des combattants d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique ont pris d’assaut la prison de la ville de Moukalla, dans la province de Hadramout, voisine d’Aden. Et ils ont libéré plusieurs centaines de détenus dont un des chefs du groupe djihadiste.