DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De l'oeuf polonais au lapin allemand : l'Europe célèbre Pâques

Vous lisez:

De l'oeuf polonais au lapin allemand : l'Europe célèbre Pâques

Taille du texte Aa Aa


Religion : Un passage vers la liberté et la vie éternelle

Dans la religion juive, Pâques, appelée “Pessa’h”, commémore le passage du peuple hébreux en Terre d’Israël. C’est le jour de Pâques que la Mer rouge se serait ouverte pour laisser s‘échapper Moïse et son peuple du joug du Pharaon d’Egypte. “Pessa’h” représente la fête de la liberté et marque la naissance du peuple d’Israël. Les célébrations durent huit jours.

Dans la religion chrétienne, les Evangiles racontent la mort et la résurrection du Christ pendant les célébrations de la Pâque juive, la fête empruntera donc le même nom. Depuis le Concile de Nicée en 325, les Pâques juives et chrétiennes n’ont pas systématiquement lieu en même temps. La fête chrétienne célèbre la résurrection de Jésus, trois jours après sa mort, et son passage vers la vie éternelle. Elle marque la fin du carême, une période de 40 jours de jeûne et de purification destiné a préparer les croyants pour la résurrection du Christ.


A la fois religieuses et profanes, les fêtes de Pâques seraient célébrées depuis l’Antiquité. Au fil du temps, elles héritent des traditions de diverses religions et croyances populaires. En Europe, les coutumes se mêlent et se distinguent pour donner à chaque fête son caractère si particulier.

Tradition slave : L’art des “Pisanki” et du lundi mouillé

Si manger des oeufs à Pâques est courant depuis plusieurs millénaires, en Pologne, ce ne sont pas n’importe lesquelles. Les “Pisanki” sont des oeufs décorés soigneusement à la main. Chaque région possède ses propres motifs et parfois même des techniques de réalisation très différentes. Presque toutes les familles catholiques peignent pendant une semaine avant la fête. Le dimanche matin, les oeufs, symbole de la résurrection du Christ, sont dégustés après avoir été bénis à l‘église. Le lendemain, la tradition populaire du “lundi mouillé” se perpetue depuis près de 2000 ans en Pologne mais aussi en Hongrie. Au départ, les garçons oubliaient leurs bonnes manières et arrosaient les filles avec de l’eau, symbole de la vie et de la fertilité. Aujourd’hui, hommes et femmes s’arrosent mutuellement pendant ce jour férié.

En Europe du Nord, Pâques a des airs d’Halloween

En Suède et en Finlande, la tradition veut que les enfants se déguisent en “Paskkarringar” : les “sorcières de Pâques”. De porte en porte, ils demandent des bonbons ou des pièces de monnaies, une coutume étrangement similaire à l’Halloween américain. En réalité, cette tradition est liée à une ancienne superstition selon laquelle des sorcières rejoignaient le diable lors des fêtes de Pâques.

Cloches ou lapins, qui amène les oeufs ?

Lors du Jeudi saint, les cloches des Eglises cessent de sonner pour respecter trois jours de deuil. Pour expliquer ce silence aux petits enfants français, les adultes racontent que les cloches sont parties a Rome pour se faire bénir par le Pape. A leur retour le dimanche, elles apportent les oeufs, qu’elles sèment sur leur route.

Dans la culture anglo-saxonne et germanique, ce ne sont pas les cloches qui amènent les oeufs, mais des lièvres ou des lapins. Symboles païens de la fécondité, ces animaux seraient aussi liés à la déesse ancienne du nom de “Easter” en anglais et “Ostern” en Allemand. L’origine de ces légendes n’est pas bien connue mais elles seraient apparues au XII ème siècle en Allemagne avant de se répandre un peu partout.

Si aujourd’hui Pâques est pour beaucoup une fête liée au chocolat, il n’est en fait apparu dans les célébrations qu’au début du XIX ème siècle, grâce aux techniques d’affinage de la pâte de cacao et la mise au point des premiers moules.